«

»

Nov 26

Lettre d’une autre époque

Cher grand-père,
Comme c’est compliqué ici! Le matin, on doit se lever si tôt pour traire les vaches. Hier, je suis allée annoncer à mademoiselle Julie que je devais interrompre ma scolarité pour un certain temps. C’est difficile pour moi. J’aimais tant l’école .Heureusement que j’ai Jules, mon berger allemand adoré, pour me consoler. De plus, il y a tellement de travail à la ferme que je n’ai plus le temps de manger ou bien de jouer avec mon chien. Maman nous prépare de la soupe bien chaude et du pain comme goûter. On mange vite fait et on recommence. Mes 9 frères et sœurs trouvent cela aussi difficile que moi. Ne plus pouvoir manger à sa faim, se geler les pieds au froid glaciale de novembre. Nous vivons ainsi depuis que papa a perdu son boulot à l’usine .Le propriétaire devait la fermer pour raison budgétaire. Redeviendrons-nous plus riche un jour? Moi ,j’en sais rien.
J’espère te voir bientôt malgré la distance qui nous sépare
Ta petite fille Émilie

(2 commentaires)

  1. Pierre Moisan

    Très beau texte et très vivant. On sent les émotions. Bravo Maïka !

    Grand-papa

  2. Sylvie blais

    J’ai eu l’impression pour un instant de vivre à une autre époque.

    Encore un beau texte
    Ta tante adorée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>