Le petit voleur poilu

Par une belle journée ensoleillée, il entra dans la vie de  sa nouvelle colonie. Il vit un panda maladroit, il vit une araignée fessant de belle toile étoiler et il d’autre singe comme lui qui faisais des  singeries.

Un peu plus tard, il commença à avoir fin .il voulait manger mais il ne savait pas ou sent procurer. Donc la seule façon de manger était de voler.

Il alla chez Roger pour voler des oranges. Pui il alla chez Mirotte pour voler des carottes puis il alla voler une dernière personne est Léon pour lui voler des melons mais celui si ce fesa prendre la main dans le sac , la population étais mécontente par son agissement donc la punition était de tout redonner.

Morale : on ne fait pas au autre ce que l’on ne veux pas se  faire faire

La taupe et la girafe

Un jour ensoleillée, une taupe se promena dans la savane. C’était une vraie chicane.

La taupe ayant fait une promenade rentra chez elle, étant déçue De ne pas avoir d’ailes, la taupe courra, s’approcha et demanda «Voulez vous être mon amie?» mais la girafe la regarde de haut Et la dédaigne, la grande bête la trouva un peu petite à son goût, Donc elle refusa et compta sur son dégoût.

L’animal sentie son cœur s’enflammé et son pouls s’accéléré.

La grande créature s’en alla, mais elle tomba puis perdit sa bague de fiançailles, c’était la pagaille.

La majestueuse bête repensa à son vieil odora, puis commença à chercher la petite taupe qui avait demandé son amitié.

L’animal trouvait bizarre de galoper avec rien dans un pied.

Quelques minutes plus tard, la girafe trouva le petit mammifère Qui était en train de rigoler avec son fiancé.

La bête bouleversée par l’évènement qui était en train de se Produire, ne voulait pas faire une autre bêtise, elle désirait Seulement retourner dans le passé pour accepter la demande D’amitié du petit animal qui pourrai passée dans le petit terrier. La girafe demanda à la minuscule boule de poil, un message en privé.

La taupe refusa et continua à bavarder avec son coéquipier.

On a souvent besoin d’un plus petit que soi.

 

 

la girafe et l’éléphant

Il était une fois, dans un petit champ, un zèbre qui était en train de cueillir des herbes très lentement. Il aperçut  un éléphant tout grand. Il était en train de chercher de l’herbe, mais n’en trouvait pas. Le zèbre très célèbre les avait tout pris. Le soir, il n’avait pas encore trouvé de l’herbe pour manger.

 

L’éléphant vit une maisonnette plein de racinette, il avait presque tout, mais pas d’herbe. Pendant la nuit plein de bruit il dormait très profondément. Le matin  après s’avoir reposé il alla à l’aventure. Afin de trouver sa nourriture favorite. L’éléphant trouva plein d’animaux  sur son chemin. Qui n’avait pas à manger et qui n’en cherchait. Alors il se dit que une fois qui aie trouvé sa nourriture favorite.  Il allait en donné à tous ses animaux.

 

Plus tard dans l’après-midi l’éléphant vit une maisonnette violette, avec  de l’herbe autour. Il dit, superbe enfin de l’herbe. Il demanda au zèbre célèbre qui était en train de  manger de l’herbe, s’il pouvait en avoir. Le zèbre  célèbre répondit oui alors, l’éléphant était très content, car il avait très faim et il pourra manger pendant longtemps.  Vers le soir il donna de l’herbe aux animaux qui n’avaient à manger.

 

 

Justin Dubois

Bernard et Henri

Il était une fois un singe et un babouin qui étaient des voleurs. Un jour au centre-ville de la jungle qui s’appelle le centre <>. Il y avait une grande fête amusante. Les deux singe furent très heureux de volé des choses caché, les deux cousins se m’étaient à s’excité. Le lendemain la ville étaient désespérément dans sans argent. Tandis que les deux coéquipiers étaient heureux d’avoir les yeux joyeux. Un jour les deux voleurs chasseur d’argent tenta d’aller volé le roi des leurs, le <>. Le roi de la savane qui cherchait une proie et qui pouvait prendre du poids en mangeant les deux criminels. 2 heures plus tard les deux pickpockets ce promenaient en cachète pour aller volé le lion dans son heure de repos. Dès que les deux acolyte étaient devant le champ ils entendaient le ronflement du lion. Quand ils vin le babouin essaya de volé la nourriture du lion, sans faire exprès le singe tomba. Le lion se réveilla et vu les deux malcommodes et les mangea tout cru. FIN

Les tours du petit singe

Image

Un beau jour, un petit singe s’amusait dans son séjour.

Il allait dans la cour de ses voisins pour leur faire des tours.

Il devait aller travailler sans pleurnicher.

Quelques heures plus tard, il y a eu le diner.

Il s’est amusé à fouiller dans les manteaux et pantalons des autres.

Il marchait pas à pas et trouvit un manteau avec des dessins des chats

Il le fouilla et rien ne l’intéressa.

Plus tard, il vu  un pantalon noir.

Ce petit malin fut intéressé par la gomme à mâcher et le  couvercle avec un

Dessin d’une corne en ivoire.

Biensûr, il l’a pris sans s’intéresser aux autres personnes autour de lui.

Il partit marcher dehors et vu un collier en or qui prit lui aussi.

Bien qu’il sache à qui il appartient, il s’en moquait.

Il partit en courant et en ricanant comme un petit chenapan.

Le lendemain, il revenu travailler avec le collier et se pris  et majestueux

Comme un paon.

Tout le monde le dévisageait car il savait que c’était lui qui volait.

Quand venu le diner, il continua à faire des tours pendant qu’il cuisait un

Gâteau au four.

 

Mais lui il fit comme si tout était normal.

Les autres singes ont eu aussi confectionné une blague pour lui.

Quand arriva la fin de la journée, il vit un petit chemin de bonbons.

Il fut alléché par ceux-ci et les mangea con un petit glouton.

À la fin, il y avait un chapeau remplit de friandises.

Quand il les mangea elle était épicée.

 

Si tu joues de mauvais tours aux autres, les autres te joueront aussi de

Mauvais tours.

 

 

 

la taupe et la girafe

Une taupe se promenant

Lentement comme elle le faisait souvent

Elle passa sous éléphant

 

Comme elle n’avait pas d’amis

Elle fit une demande d’amitié à une fourmi

Elle accepta mais changea rapidement d’avis

 

Déçue, elle retourna chez elle en se disant qu’elle reviendra demain

Mais elle rencontra une girafe à mi-chemin

La taupe lui demanda si elle pouvait être copain

 

La girafe refusa

Mais la taupe insista

Mais la girafe l’ignora

 

La taupe redue dans sa tanière

Se dit que demain elle ira trouver un compère

Autre que son grand-père

 

La taupe commença sa quête

Pour combler sa requête

Que quelqu’un puisse lui fêter sa fête

 

Malheureusement il ne faisait pas beau

Dehors il n’y avait pas d’animaux

Autre que la girafe au coup très haut

La taupe redemanda

Mais la girafe l’ignora

Et la taupe s’en alla

 

Les jours suivants la même scène se répétait

Alors que la taupe abandonnait

Elle entendit des pleurs qui résonnaient

 

La taupe décida de suivre les pleurs

Et se dit qu’elle aiderait cette personne à  toutes heures

Mais elle changea d’avis lorsqu’elle vit qui était accroupit sous un saule pleureur

 

C’était la girafe qui pleurait

Car elle avait échappé sa bague dans un vers de lait

Qui c’était renversé dans un trou et la bague s’y trouvais

 

La taupe resta cachée derrière les buissons

Et écoutait le moindre son

Mais elle se fit rapidement découvrir par un hérisson

 

La girafe lui demanda si elle pouvait l’aider

Mais elle se vit refuser

Car plus tôt la girafe l’avait ignoré

On a souvent besoin d’un ami plus petit que soi.

270 mots

La marmotte de ville et la marmotte des champs

Par un beau matin ensoleillé,

Deux marmottes bien entraînées,

Décidèrent de participer à la course de l’année.

4 tours, c’est bien assez.

Ainsi la plus révolutionnaire,

Étant appelée la première,

Était déjà dans la tourbière,

Pour attendre sa coéquipière.

Celle-ci n’étant pas à l’aise

Surtout de sa peau couleur fraise,

Alla sur la falaise,

Avant de rejoindre son adversaire.

Trois, deux, un, c’est parti!

Après ce coup de fusil

C’est ainsi qu’on comprit,

Que l’ennui n’était pas fini.

Car à l’avant dernier tour,

Appelé ainsi le vautour,

De ces ailes de velours,

Arriva au détour.

Effrayée par ce grand aigle,

Celle qui avait t’en peur d’elle,

Décida à grands coups d’aile,

De s’enfuir de plus belle.

Mais l’autre, voulant être la première,

Mais surtout pas la dernière,

Continua sans protéger ses arrières,

Même si l’aigle était derrière.

La plus sécuritaire bien caché,

Ne se fit pas trouver.

Mais l’autre trop sûr de gagner,

Devin ainsi un souper.

C’est pourquoi on ne doit jamais sous-estimer,

Quelqu’un qui veut vous dévorer,

Car ainsi vous allez,

Courir un grave danger.

 

 

Lili-Anne Bonin  186 mots

Le lion et son ménage

Par un samedi comme tous les autres, nul autre que le lion qui selon lui était le grand hôte de la jungle.

Venteux de celui-ci tout comme il était boudeux, il appela la girafe :

-Girafe à mille tâches, viens dont faire mon ménage!

Lui dit-il.

Celle-ci ne fut pas surprise de son autonomie.

« Je ne peux pas » dit la girafe « Je dois aller chercher ma nourriture ».

Debout mais plus ou moins doux, il lui dit «  Alors  fait vite avec ton long cou ».

Pas très loin de là, se trouva un éléphant maladroit.

En gambadent surement en faisant assemblant, il l’invita poliment ce qui était surprenant à faire son ménage. Sans rouspéter, ce gros gibier à refuser avec autorité.

« Je ne peux pas, je dois garder mon petit rejeton »

lui dit-il avec pardon et beaucoup d’exclamation.

Déçu mais pas barbu, il a dut continuer sa recherche.

Pas très loin sur le chemin des pins,

Il ne vit pas de copain sauf un cheval un peu zinzin.

Avec pitié comme si il était mal traité, il a marché  jusqu’au pré ou se trouvait son nouveau employé.

« Je vous en prie » lui dit-il « Il n’y personne pour faire mon ménage ».

À genou prêt à tout devant son atout avec des yeux doux, celui-ci aimait mieux galoper.

Désespéré et loin d’être border, devant sa chambre qui n’est d’assembler, il a commencé à faire son ménage.

Moral : tu ne peux compter sur toi seul                   2

La taupe et la girafe

La taupe alla dans la jungle sur un long chemin
Remplie de plusieurs animaux mais en particulier le lapin
Elle s’arrêtât et mangea un bout de pain
Et elle vit au loin
Une belle girafe
Personne ne lui demanda d’authographe
Car personne voulait lui dire qu’elle avait une agraphe
Prise dans la queue
Tout le monde avaient peu
De chance de sans sortir
Elle avait aussi beaucoup de cire
Et non pas de la tire
Mais de la cire
Le singe se risquait
Par un petit vent frisquet
La girafe portait sur son chapeau un affiquet
La girafe ne voulait rien savoir
Elle continua à faire bouillir son eau sur la bouilloire
Et faisait un «apitchou» dans son mouchoir
Au revoir et si jamais tu veux devenir mon amie je suis sous le chêne
Je sais que j’ai pas bonne haleine, mais quand même
Le lendemain même
La girafe perdu sa bague de fiançailles qui tomba dans un trou
Tout le monde la regarda même le hibou
Elle lacère des cailloux
La taupe la regarda et décida de lui dire couverte de boue : ont a souvent besoin d’un plus petit que sois

Le singe bananier pas très gêné

Dans une forêt achalandée.

De petites bestioles s’étaient mises a danser, bouger et jacasser.

Le singe Bananier bien entêté, se mit à crier de rage car il n’était pas très sage.

Pendant son passage, il regardait chaque visage de ses copains crétins, pour préparer son plan très déprimant.

Marchant pas à pas vers la poche veloutée d’un de ces proches.

Il vit une banale graine de céréale.

Mais il en voulait encore plus.

Donc il vit, au loin, un superflue de glu.

Avec beaucoup de satisfaction, il partit comme un papillon en été.

Le lendemain matin, Trompe-Couillon vit sa vie découler sous ses yeux.

Déjà très peureux et rageux.

Il se mit à  pleurer, pleurer de tristesse.

Car son morceau gluant avait disparu.

Par la suite, les autres haineux de colère planifiaient quelque chose à le faire tomber par terre.

Le soir venu, ils allèrent sur la nouvelle-avenue, vêtues de noir.

Dans le brouillard perturbateur, ils commencèrent à avoir peur.

Rendu à destination, ils eurent une tentation de vengeance.

Quand la clarté venu, le singe qui  pue, vit sa maison sans-dessus-dessous

Si tu joues de mauvais tours aux autres, les autres te joueront aussi de mauvais tours.

Les marmottes et l’aigle

Par un jour de pluie et de brouillard, dans une forêt, deux marmottes firent la course de terrier à terrier.

La marmotte vit un aigle approché.

La deuxième, fut apeurée.

Elle voulut aller dans sa tanière, mais la plus courageuse ne voulut pas quitter la clairière.

N’écoutant pas son amie, la craintive alla se réfugier, dans un trou près d’un hélicoptère.

La première ne voulut pas rester cachée,  elle continua donc de marcher, jusqu’au prochain terrier.

Il ne lui restait plus que trente kilomètre de marche et elle vit un aigle qui chassait.

L’animal, avec ses belles ailes de cristaux, vit « La-boule-de-poil », courir sur un pont en forme d’étoile.

La marmotte courut le plus vite possible, mais l’endroit était inaccessible.

Elle se tourna, et vu l’aigle qui n’était plus là.

Alors elle paniqua.

L’oiseau l’attrapa puis la mangea.

Elle aurait mieux fait d’écouter son amie, car elle n’aurait pas perdue la vie.

Voilà pourquoi, il ne faut jamais sous-estimer son adversaire.

 

 

 

Mots : 170

Léa Guérard

Le lion paresseux

Il était une fois, un lion.

Ce lion avait un gros bedon.

La maison de lion ressemblait à une maison de cochon.

Ce lion était si paresseux qu’il pouvait même pas bouger.

Alors il alla chercher des animaux pour ramassée.

Le lion se leva durement et alla à la recherche d’animaux pour ramassée.

En premier, il trouva une girafe.

Le lion lui dit << Chere grande girafe est-ce que vous voulez m’aider à ramassée ma demeure?

Il y aura une dépense!>>

Mais la girafe a dit<< Non!>>

Parce qu’elle préfère aller chercher sa nourriture.

Alors le lion continua sa route.

Un peu plus tard il trouva un éléphant.

Le lion lui dit<< Cher éléphant  est –ce que vous voulez m’aider à ramasser mon logement?

Il y aura un montant!>>

Mais l’éléphant a dit << Non!>>

Parce qu’il doit s’occuper de son bébé.

Alors le lion continua son allé.

Plus tard il aperçut un cheval alors le roi de la forêt alla le voir.

Le lion lui dit<< Cher cheval est –ce que vous voulez  m’aider à ramasser ma maison?

Il y aura un coût!>>

Mais le cheval a dit << Non!>>

Parce qu’il aime mieux galoper.

Alors le lion fut ramasser sa maison et c’est pourquoi  que tu ne peux compter que sure toit même et le lion était très content du ménage qu’il a fait.

La taupe et la girafe

Durant une belle journée d’été, dans la savane, une arrivante de loin

Arrivent invisible comme un lapin

Se fit voir de loin

Par une girafe au cou lointain.

Cette voyageuse fut surprise de voir une bête de si titanesque de si loin.

Elle se demandait est-ce une fresque,

Mais vite remarqu’à que se quelle appelait une fresque était une girafe.

Elle se décidait de lui dire bonjour

Car elle ne pouvait pas faire d’aller-retour.

La girafe faisait un tour et la dédaigne.

Mais sa bague de fiançailles tomba tout à coup

Dans une minuscule faille qui menait dans une grande faille avec des tunnels sans fin.

La taupe alla vite la chercher et dit à la girafe:

<<Si je te redonne ta bague tu vas être plus gentille avec les autres plus petits que toi. >>

La girafe lui répondit en disent:

<<Oui tout ce que tu veux mais rend moi ma bague de fiançailles sinon je suis un épouvantaille. >>

Finalement, elle redonnait à la girafe,

C’est bien qui lui appartienne avant qu’elle devienne impatiente.

Elles furent amies et heureuses.

Diamant doré ou argenté?

Il était une fois,
Un singe un peu bizarre,
Se promenait dans les jungles des Pays-Bas.
Celui si, aimait les petites pièces aussi brillantes que de l’or éblouissante
Son truc, était de fouiller dans les poches des piétons.
Sur sa route, il croisa un éléphant géant,
Qui portait une médaille d’argent.
Il l’a pris tout de suite et pris la fuite.
Il continua alors sa route, il vit un labrador, ayant une médaille d’or,
Traînant sur le bord de sa poche.
Il fut vraiment et fatigué et alla se coucher,
Sur le bord d’un arbre dans le confort,
Tout de suite après avoir volée la médaille d’or.
Réveiller par un vacarme Il vit un panda, d’origine du Vietnam.
Il portait une bague avec des petits diamants,
Aussi attirant qu’un diamant presque que transparent, il essaya alors de la voler mais,
Il fut bloqué par deux gardes armés et il fut pris au piège.
Malheureusement, il fut obligé de redonner tous les pièces,
Qui appartenaient aux habitants et aux clients.
Arrêté par des marmottes policier et expérimenter,
Il eut des menottes et mourut comme un patriote.

Quand on commence à voler, on finit toujours par se faire arrêter. FIN
202 mots Emile B.

Le lion qui ne veut pas ranger sa demeure!

Il était-une fois, un lion qui trouvait que sa demeure était en désordre.

Puisse qu’il est le roi des animaux, il se disait qu’il pourrait demander aux autres bêtes de la savane des lianes de rangé sa maison.

Il croise une girafe et il lui dit : « voudriez-vous faire le ménage de ma demeure? »

Mais elle préfère aller chercher sa nourriture puisque quand elle fait du ménage elle s’érafle à cause de son long cou.

Une heure plus tard, il voit un éléphant.

Mais quand l’éléphant entend cette phrase qui lui casse les oreilles « voudriez-vous rangez mon chez moi ? ».

Il préfère s’occuper de son petit éléphanteau qui est malade.

Il a vu un zèbre et le lion lui demandas: «pouvez-vous ranger ma maison?»

Mais le zèbre aimerait mieux galoper dans la savane qui se nomme la savane des lianes où il se trouve un pré d’herbe haute.

Trois heures plus tard, il revient chez lui et le ménage n’a toujours pas été fait à cause de son long voyage pour trouver quelqu’un qui ferais le ménage à sa place.

Tu peux compter que sur toi seul.

FIN

Le singe

Il était une fois, un singe couché sur le toit d’une cabane dans la jungle essaya et commença à trouver une idée.

Cette créature pourvue de faire surprendre le village des singes en découragement avec grand courage.

Ce singe jouant et faisant des tours, couru faire détour au village et vit les autres créatures en clavardage dans le soleil chaud et fondamental.

Maintenant que les singes sont en clavardage, nous pouvons toujours essayer à les déjouer.

Le lendemain matin, toutes les créatures regardèrent avec colère leurs objets détruits et surprena le singe.

Voilà qu’ils surprena le  singe émue et tenu et le mettent dehors de la cabane.

Ensuite, les singes ont décidés de joués un tour.

Surpris, le singe malin vue en rage qu’il y avait un voleur qui avait volé tous ce qu’il avait de mieux.

Le singe était si en colère et il se posa des questions au sujet du voleur.

Bonne leçon pour les gens chiches!

C’est la raison pourquoi que si tu joues des tours, les autres te joueront aussi des tours.

 

KimBerly Castan

La taupe et la girafe

Par un beau et chaud soir de printemps, une belle petite taupe noire

Se faisait de longs chemins en dessous d’un grand champ très loin des sapins

La température était nuageuse

Donc pas tout de suite une journée pluvieuse       

Quelques minutes plus tard la taupe vit une belle girafe et lui demanda

 Pour être son amie

D’un air blasé, la girafe lui dit que son allure était vraiment grasse et

Elle serait trop petite pour être son amie

 Cette petite bête était déçue donc elle retourna chez elle

 Quelques heures plus tard, la girafe

 Se prépara pour ses fiançailles

 Tout à coup, la bague de fiançailles

 Tomba dans le trou de la créature noire

 L’animal à long cou était furieux

À ce moment-là, l’orage arriva

 Elle demandait de l’aide à la taupe mais elle ne l’écoutait pas

Elle était tellement triste qu’elle ne voulait pas l’aider

À partir de ce moment-là, la girafe avait appris

 Qu’on a souvent besoin d’un plus petit que soi

Le lion coquet

Dans une forêt enchantée

Où il faisait 40 degré

Il y vivait un lion paresseux

Qui trouvait son logis bien poussiéreux

Ayant un lit bien miteux

Il avait de la poussière dans les yeux

Il alla voir ses amis

Ceux-ci le regardaient d`un air surpris

Ils réfléchirent

Et répondirent

Non

Il en est hors de question

L`empereur de la savane était pitoyable

Mais il répondis d`un ton agréable

S.V.P  aidez-moi

Ses amis  crient d`un ton très fort : NON

Ce lion en avait son casque

Il cria sur tous ces pauvres gens en disant : Je coupe votre salaire dit-il d`une voix merdique

Ceux-ci étaient très contrariés

Alors, ils coupèrent le poste du majesté

Le souverain était donc obligé d`être un pauvre paysan

Il travailla dans les besoins des moutons et des cochons

Il était sans vêtements ni maison

Comme un caméléon

De plus, il était obligé de travailler dans une ferme pédagogique

Celle-ci était Jamaïque

Ils rembauchèrent le lion car ils étaient tannés de leurs conditions de travail

Toutefois ils prennent encore quelques précautions

Tellement il était content

Il redonna l`argent au alliés

Le soir venu

Sur la nouvelle avenue¸

Il faisait une petite fête

En l`honneur du roi coquet

 

Morale : on peut toujours compter sur nous-même

 

 

Le voleur d’objets de valeurs

 

Par un beau matin  ensoleillé.

Un petit singe énervé.

Se promenait dans la jungle.

En cherchant quelqu’un.

À qui voler des objets de valeur.

Soudain il trouva un grand singe.

Qui tenait un linge dans sa main.

Avec un air de dédain.

Le petit singe alla se cacher dans un arbre.

Il était immobile comme le marbre.

Pour que le singe ne le voit pas.

Il s’approcha tranquillement et commença à fouiller dans la poche du singe…

Quand soudain  le singe se retourna…

Le petit singe s’immobilisa de peur de se faire voir.

Mais par chance celui-ci ne baissa pas la tête.

Alors le petit singe continua sa fouille et espère ne pas avoir d’embrouille.

Il trouva plein de chose qui lui plaisait.

Pour lui sa fouille était finit alors il partit mais ce n’était pas finit.

Le grand singe se rendu compte que le petit singe partait avec ses affaires.

Alors il ne se laissa pas faire.

Il reprit tout et le petit singe dû en payer les conséquences…

Si tu joues de mauvais tours aux autres, les autres te joueront de mauvais tours aussi!!!