«

»

Jan 27

La chambre du second

Il était une fois, un jeune garçon qui habitait dans un appartement à New York. Il s’appelait Alexandre, il avait les cheveux bruns et les yeux bleus. Dans sa chambre, sur son mur, il y avait des motifs de colombes.

Deux ans plus tard, ses parents ont décidé de déménager au Canada pour le travail de sa mère. Tout a commencé quand Alexandre a laissé la fenêtre ouverte. Les colombes se sont décollées du mur et se sont enfuies. Elles n’avaient qu’un seul but, envahir le monde entier, mais lorsqu’une des colombes essaya d’entrer  dans un immeuble, elle fonça sur une vitre. Elle ne l’avait pas vue car les colombes ne voyaient pas les vitres.

Alors, les colombes avaient eu une idée, elles déciderrent de défoncer tout ce qu’elles voyaient. Elles se réunirent toutes, à minuit dans un arbre qui était au milieu de la ville. Les colombes volèrent de la nourriture et la rapportèrent à l’arbre.

Quelques jours plus tard, les habitants étaient tannés que les jeunes oiseaux leur volent leur nourriture, mais ils ne savaient pas quoi faire pour qu’elles arrêtent.

Pendant la nuit, à vingt-trois heures quarante-cinq, un jeune homme âgé de 20 ans, eut une idée. Il sortit dehors et partit avec sa voiture à l’endroit où les colombes se réunissaient. L’homme apporta avec lui son arc et trois flèches. Lorsqu’il arriva à l’arbre, il attendit minuit pour que les oiseaux reviennent. Lorsque minuit sonna, l’homme prépara son arc et tira sur le premier oiseau qu’il voit, mais il manqua sa cible. Il utilisa sa deuxième flèche, mais il manqua encore sa cible. Il sorta sa dernière flèche, lorsqu’il tira, par miracle il toucha sa cible. Les habitants sortirent de leur maison pour voir ce qui se passait dehors. L’homme leur expliqua qu’il avait tiré sur une des colombes et que les habitants étaient très fiers de lui, sauf un. Il s’appelait Matias et il était certain qu’il pouvait dresser les oiseaux.

Le lendemain matin, Matias décida d’aller chercher toutes les colombes de la ville et les amenèrent dans une salle de spectacle. Il les dressa à la perfection. Quelques heures plus tard, les colombes sortirent de la salle, s’envolèrent et obéissèrent aux ordres de Matias parfaitement. Matias leur avait dit de faire la paix avec les autres humains.

Finalement, les colombes et les humains firent la paix. Quelque année plus tard, Alexandre décida de retourner vivre dans sa ville natale, car il avait 23 ans et lorsqu’il vit ses colombes voler dans le ciel, il était très étonné et content.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>