Patate-frite

Détails de l'auteur

Nom : Amelie Lapointe
Date d'enregistrement : 28 août 2014

Billets récents

  1. La chasse aux cocos désespérée — 23 mars 2016
  2. Malheureuse solitude — 16 mars 2016
  3. objecifs pour l’année — 23 septembre 2015
  4. poème pour Annabelle — 25 mars 2015
  5. La bibliothèque de M. Linden — 5 janvier 2015

Articles de cet auteur

Mar 23

La chasse aux cocos désespérée

Le 27 mars 2016 était un dimanche sombre. Charlie, Katherine et Olivier sont comme d’habitude (à Pâques) allés chez leur grand-mère Bibi (Bianca Du Tabour). Charlie avait sept ans. Dans l’auto, Charlie jouait avec ses longs cheveux blonds bouclés, tandis que Katherine, six ans, la regardait faire. Olivier, était le seul garçon de sa famille …

Continuer à lire »

Mar 16

Malheureuse solitude

C’était un jour pas comme les autres. C’était mystérieusement sombre et calme. Nous étions le vendredi 13 octobre 2015, et le petit garçon de neuf ans aux cheveux bruns et aux yeux bleus clairs de la ville (il s’appelait Élias). Il s’était réveillé à 6:45, comme à tous les matins. Dès qu’il mit les pieds …

Continuer à lire »

Sep 23

objecifs pour l’année

Bonjour, je vais vous dire mes objectifs pour l’année.   Mon premier objectif est de parler moins en classe. Parce que quand je suis assise avec mes amies,  je suis plus tentée de parler avec eux. Alors, j’ai pensé que je pourrais m’asseoir avec d’autres personnes en attendant de prendre une bonne habitude.   Mon …

Continuer à lire »

Mar 25

poème pour Annabelle

Chère Annabelle, je te trouve très belle quand tu souris, je souris aussi.     Quand tu es là, devant moi, je ne ressens que de la joie tu es mon amie, pour la vie,     Tes yeux tous bleus, sont merveilleux toujours bien habillée, de la tête aux pieds.

Jan 05

La bibliothèque de M. Linden

Elle marchait doucement en pleine nuit, dans la rue. Ses parents l’avaient abandonnée et puis elle s’était perdue. Ensuite, elle trouva une bibliothèque. La bibliothèque s’appelait  la bibliothèque de M. Linden. Les lumières étaient encore ouvertes. Alors elle décida d’aller cogner. Un étrange monsieur lui ouvrit, puis elle demanda gentiment: « Pouvez-vous m’héberger juste pour cette …

Continuer à lire »