Did I mention I love you, le phénomène wattpad!

En ce mois de la Saint-Valentin, j’ai décidé de lire Did I mention I love you, un roman d’amour pour adolescents écrit par Estelle Maskame. Ce premier tome d’une trilogie a été publié en 2015 aux Éditions Pocket Jeunesse. Ce roman de 410 pages a reçu des millions de « hits » sur wattpad. Pour en apprendre plus sur cette plateforme, je vous invite à lire l’article ayant été écrit par un de nos journalistes à ce sujet.

Les romans d’amour représentent le genre le plus populaire. Ces œuvres présentent des histoires à l’eau de rose et abordent des sentiments amoureux. La romance, au niveau de la littérature jeunesse, traite de relations contemporaines auxquelles les jeunes peuvent s’identifier. L’histoire de Roméo et Juliette est considérée comme le plus grand classique de ce genre.

Dans le roman d’Estelle Maskame, on raconte l’histoire d’Eden, 16 ans, qui va vivre dans la famille recomposée de son père pour l’été. Alors qu’elle profite de l’été californien en compagnie de ses nouveaux amis, la jeune femme ne pourra s’empêcher de craquer pour Tyler, son demi-frère rebelle au lourd passé. Je ne vous en dis pas plus et je vous laisse découvrir vous-même la suite de cette histoire d’amour atypique. Maintenant, sans plus attendre, voici ma critique de Did I mention I love you.

Tout d’abord, je dois avouer avoir été agréablement surprise par ce roman. Présenté comme une histoire d’adolescente typique et vue des centaines de fois, le livre d’Estelle Maskame est en réalité une œuvre très élaborée. On retrouve une histoire bien détaillée et riche en profondeur. Le passé des personnages est recherché et apporte une complexité qui caractérise l’histoire. L’auteure n’entre jamais dans les clichés et tisse son propre récit en créant plusieurs événements hautement réalistes et élaborés. On vit une histoire qui est complexe, car on dévoile de nouveaux éléments qui viennent la rehausser. On découvre les personnages à petits pas, comme dans la vie, et l’auteure a su faire un univers qui est réaliste et très recherché. Je m’attendais à un roman cliché et vide, mais j’ai été surprise par un livre fort intéressant et unique.

Ensuite, j’ai beaucoup apprécié le rythme du récit. En effet, le tout n’est livré ni trop lentement ni trop rapidement. On garde une constance qui rend la lecture agréable. Les événements ne sont pas racontés trop lentement et cela permet de susciter l’intérêt du lecteur sans l’ennuyer. De plus, il n’est pas non plus raconté à la hâte et on garde une lecture qui n’est pas étourdissante. Cela permet une meilleure compréhension des faits et permet au lecteur de savourer le roman. La lecture est fluide et on peut facilement lire plusieurs chapitres sans même s’en rendre compte. Un bon rythme est, selon moi, gage d’une lecture agréable.

Un autre point m’ayant plu dans Did I mention I love you est les personnages élaborés par l’auteure. Comme tout le reste, ceux-ci sont travaillés, riches et profonds. Chacun d’eux est unique et possède son propre caractère bien distinct. J’ai adoré découvrir leur univers et leur personnalité éclatée et variée. Avec l’éventail de personnages qui nous est présenté, il est impossible de ne pas en trouver un auquel on peut s’identifier. Pour ma part, j’ai été touchée par plusieurs d’entre eux et j’ai été éblouie par toutes les nuances qu’ils renferment. Je dois mentionner Tyler qui, pour moi, est un des personnages les plus réussis en terme de nuances. On le voit d’abord comme le mauvais garçon typique, avant de découvrir qu’il y a tellement, mais tellement plus que cela à sa personnalité. J’ai trouvé le travail d’écriture de l’auteure tout à fait brillant et je dois avouer que je ne m’attendais pas à accrocher sur ce personnage au départ. Voilà la force de l’auteure: créer pour tous les personnages des nuances, des récits tragiques et réalistes qui, en fin de compte, vont contribuer à rendre les personnages plus humains. Ils ne sont pas parfaits, ils le savent, ils sont humains. Bref, beau travail d’Estelle Maskame pour la création de personnages complexes et uniques.

Finalement, j’ai vraiment adoré ma lecture qui a été tout à fait rafraîchissante. J’ai été surprise par ce roman qui m’a fait renouer avec la romance, un genre que j’affectionne peu. Je suis contente de m’être lancée dans cette lecture que je recommande pour les amoureux d’amour et les autres également. Si j’ai bien appris une chose de mon exploration des différents genres romanesques, c’est qu’on peut être agréablement surprise par des genres qu’on croyait ne pas aimer. Malheureusement pour les cinéphiles, il n’existe pas de version cinématographique de l’œuvre. Sur ce, je vous souhaite de bonnes lectures et on se retrouve dans une prochaine critique.

Imprimer
(Visited 211 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur(e)

css.php