La réalité derrière le filtre

 

En l’honneur de la journée mondiale de la femme, j’ai eu envie de vous partager mon expérience sur la réalité à laquelle nous sommes tous confrontés, mais qui, parfois, semble être oubliée. Je m’explique : tout le monde sait que les réseaux sociaux ne sont pas le reflet de la réalité. La petite photo de chat a été modifiée 100 fois, retouchée, éclairée différemment et finalement mise en ligne. Je ne vous apprends ici rien de nouveau.

La question que je me pose réellement est la suivante: À quel point notre cerveau en est-il conscient? Prenons-nous vraiment le temps de nous poser la question? Lorsque nous défilons rapidement notre fil d’actualités, nous sommes confrontés à des corps parfaits ou des paysages majestueux… Mais honnêtement, combien de temps passes-tu à regarder chaque publication? Une seconde? As-tu le temps de te voir les #ad #partner #paidpartner #partnership #brand ou #collaboration? Derrière ces mots clics se cachent des milliers de dollars versés par la compagnie au blogueur qui sera chargé d’en faire la promotion.

Pour ma part, j’ai eu droit à ce bain de réalité. Je connais quelqu’un dans mon entourage qui a décidé d’être blogueuse à temps plein. Elle vit de ses articles et de son site internet. Curieuse de me plonger dans ce monde, j’ai offert de lui donner un coup de main pour gérer ses différents comptes. Le monde des réseaux sociaux est loin d’être «goals».

Premièrement, savez-vous ce que c’est qu’un «comment group»? En fait, c’est une alliance de gens qui, dès qu’un membre du groupe publie une photo, vont l’aimer et la commenter automatiquement. Peu importe ce qu’il y a sur la photo: tu te dois de l’approuver. Lorsque vous faites partie d’environ quatre ou cinq alliances, dites-vous que les cinquante premiers commentaires sont publiés par obligation.

Ma première tâche, en tant qu’assistante, était de répondre aux commentaires. Mettons quelque chose au clair: il y a de fortes chances que ce ne soit pas ta YouTubeuse préférée qui te réponde. C’est plutôt son assistante qui est chargée de le faire. Malheureusement, elle ne réagit probablement même pas parce qu’elle est touchée par tes propos – toi qui lui dis d’un anglais un peu malhabile qu’elle est «sooooo cuuuute» – mais parce que cela crée de l’engagement. Plus le compte Instagram sera présent sur la toile, plus le moteur de recherche comprendra que cette personne est réceptive et placera ses publications dans le fil d’actualités d’un plus grand public. C’est ce qu’on appelle des algorithmes. Plus d’échanges, plus de popularité. Bref, oui, elle commentera un simple émoticône de cœur à un peu n’importe quoi parce que c’est ce qui importe: faire croître l’audience.

Abordons maintenant le sujet des sponsors. Par exemple, pour un compte ayant une portée de 220 000 abonnés, la personne peut être payée facilement dans les milliers de dollars USD pour une simple photo avec un produit et un mot clic. Je suis moi-même allée souper avec un groupe de gens qui font des réseaux sociaux leur métier et je les entendais parler de leurs déboires. «Je vous jure, le produit était horrible! J’ai essayé d’en parler le moins possible!» Pourtant, le message qui est parvenu à toi est le suivant: «Meilleur crème pour le visage! Mon visage est tellement doux et hydraté!» Rappelle-toi que lorsque la caméra est éteinte, tu ne sais pas le discours que ces personnalités tiennent réellement.

Instagram tente présentement de contrer ces effets en instaurant un petit logo «paid relationship» en haut des photos. L’as-tu remarqué? Non? Instagram a donc encore du chemin à faire!

D’ici ce temps, je suis là pour te rappeler que d’observer les autres sourire à travers ton écran n’augmentera en rien ton bonheur. Même, au contraire, de te comparer à ces filles sur les plages désertes tropicales pourrait te rendre malheureux.se. Mais observe bien quelque chose: quand la caméra est fermée, elle est encore seule sur son île déserte. Souris, remercie tes amies et les moments qui remplissent ta vie. Va parler à ta grand-mère, demande lui où elle a grandi. Félicite les femmes fortes de ton entourage et tu verras que celles-ci ont énormément à raconter. Nous sommes toutes incroyables.

Bonne journée de la femme!

 

Par Pénélope Beauchemin

Imprimer
(Visited 62 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur(e)

8 thoughts on “La réalité derrière le filtre

  1. Super bel article nous en apprenons plus sur les photos Instagram

  2. ses clairement la réalité et ont ne remarque meme plus les gens autour de nous

  3. J’ai vraiment apprécié cette article car cela nous fais apprendre que sur Instagram ou tout simplement sur les réseaux sociaux, les photos son tous modifié ou retouchée .

  4. Super article je pense que ca représente bien la réalité dans laquelle ont vit 😉

Comments are closed.

css.php