Un petit clic, un grand changement… 

Tehani et Ghada maries à l’âge de 6 ans (Yémen) 26 juillet 2010- Photo Credit: Stephanie Sinclair

Depuis un an déjà, le mot clic #moiaussi a fait des vagues. Le mouvement de dénonciation y étant associé a eu des répercussions sur différentes sphères autant politique, sociale que culturelle.

 

 

C’est un rappel pour notre génération que rien n’est jamais pris pour acquis, qu’il y a toujours place à l’amélioration et au changement. Ça nous démontre qu’un simple clic peut modifier une société et que chaque geste que l’on pose a un impact.

Depuis que la femme québécoise a obtenu des droits tels que le droit de vote (fédéral : 1918; provincial : 1940), l’accessibilité à la pilule contraceptive (1960), la reconnaissance juridique de la femme mariée (1964), le droit à l’intégrité et à la liberté de la personne sans discrimination fondée sur le sexe (Charte des droits et libertés: 1975), l’égalité entre hommes et femmes a fait de grands pas.

 

Malgré cette avancée, il reste toujours du chemin à faire, notamment pour l’équité salariale. Par contre, les habitantes de l’Amérique du Nord doivent se considérer privilégiées puisque dans plusieurs pays du monde, le statut de la femme n’est pas autant respecté.

Par exemple, dans certains pays (Bangladesh, Inde, Pakistan, Népal, Afghanistan…), les filles sont souvent soumises à des mariages forcés. Selon un article de La Croix, au Bangladesh, 29% des filles sont mariées avant l’âge de 5 ans. Pensez-vous vraiment que ces petites jeunesses sont consentantes ? Évidemment, non. 

 

 

Ce sont les familles défavorisées qui les marient à un si jeune âge vu le fardeau économique qu’elles représentent. “Les familles disent vouloir sécuriser l’avenir de leurs filles, c’est-à-dire leur éviter un éventuel déshonneur d’un rapport sexuel hors mariage,” dit Yvan Savy, directeur de l’ONG Plan France. C’est tout de même contraire aux droits de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Pour nous, cela peut paraitre inconcevable, puisque nous nous battons pour des droits qui peuvent paraitre moins fondamentaux.  Pourtant, cela existe en 2018.  Ainsi, les femmes doivent poursuivre leur quête d’égalité partout dans le monde. Ici comme ailleurs.

 

Tehani et Ghada maries à l’âge de 6 ans (Yémen) 26 juillet 2010-
Photo Credit: Stephanie Sinclair

Par Maya Rioux, féministe … non extrémiste

 


Sources :

http://www.lignedutemps.qc.ca/pdf/evenements_egalite.pdf

https://www.la-croix.com/Monde/Mariages-forces-realite-mondiale-2016-10-10-1200795218

http://www.lapresse.ca/arts/spectacles-et-theatre/humour-et-varietes/201809/25/01-5197889-lhumour-au-temps-de-moiaussi.php

Imprimer
(Visited 85 times, 1 visits today)

4 thoughts on “Un petit clic, un grand changement… 

Comments are closed.

css.php