Comment diminuer notre empreinte écologique

Depuis plusieurs décennies, nous, la génération future, subissons les conséquences des choix des générations nous précédant. Une de ces conséquences est l’environnement qui nous a été légué. On parle ici d’une terre extrêmement polluée qui atteint maintenant son apogée en matière de crise environnementale. Dans l’histoire de l’humanité, l’être humain a toujours remis à plus tard. C’est dans sa nature. Prenons simplement l’exemple d’un étudiant. Imaginons que cet étudiant, soit vous et que vous ayez un énorme travail à remettre en science. Posez-vous la question et répondez honnêtement.

Allez-vous procrastiner jusqu’à la date butoir pour finalement le faire la veille ?

Si votre réponse est non, bravo. Pour ceux qui ont répondu oui, vous faites partie de la grande majorité de la population. Étendons maintenant ces faits sur une plus grande échelle, mais cette fois ci, ce n’est pas un travail à remettre: il est ici question de notre futur qui sera bientôt mis à terme à cause de notre empreinte écologique et, la date butoir, c’est maintenant. C’est pour cette raison que plusieurs d‘entre nous commencent à réfléchir à des solutions, mais pour trouver des solutions, il faut d’abord aller voir à la source du problème.

Dans ce texte, vous verrez les nombreuses causes de ce déclin environnemental. Que ce soit au niveau économique ou écologique, les faits sont troublants et laissent place à la réflexion.

Tout d’abord, il sera question de l’aspect économique. Depuis toujours, notre monde est basé sur l’argent et le profit, et c’est malheureusement la principale cause de notre fin. Tout d’abord, qu’est-ce que le réchauffement climatique?

 

Comme le dit Émile Roy, acteur pour la lutte de l’environnement: « Ce qui réchauffe la terre, c’est le soleil. Les gazs à effet de serre comme le co2 ou le méthane capturent les rayons du soleil dans notre atmosphère et accélèrent donc le réchauffement du climat. » Le climat sur terre change naturellement au fil des millénaires. En étudiant les faits, on peut constater qu’il y a un lien direct entre le taux de co2 dans l’atmosphère et la température. Par contre, au fil des dernières années, on peut voir que ce lien s’est rompu et que le taux de co2 dans l’atmosphère a dangereusement augmenté. Et ça, c’est de notre faute. En effet, le désir constant de faire du profit et de toujours vouloir payer le moins cher possible nous pousse à développer des technologies qui font énormément de pollution et exterminent nos ressources premières. Ensuite, c’est à cause de notre mode de vie. Effectivement, le but ultime de notre présence sur terre, c’est le bonheur et, malheureusement, cette quête vers le bonheur est trop souvent confondue avec la quantité de profit ou d’économie que l’on fait. Par conséquent, on veut toujours obtenir le plus possible en déboursant le moins possible. Le problème dans cette idéologie, c’est qu’en achetant les marchandises les moins chères (et donc, les plus polluantes), on encourage les concepteurs de ces produits à toujours continuer sans arrêt à augmenter leurs productions de technologie non écologique, et donc à perpétuer cette sorte de roue sans fin qui nous mène à l’énorme déclin environnemental dans lequel on vit présentement.

En deuxième lieu, vous découvrirez les causes environnementales de cette problématique. En effet, comme mentionné plus tôt, le taux de co2 dans l’atmosphère a dangereusement augmenté depuis quelques années, et, si on continue de polluer notre planète autant qu’on le fait présentement, d’ici 2050, il n’y aura plus assez d’oxygène dans l’air pour survivre. Cette conséquence est causée par le taux trop élevé de pollution de nature humaine sur terre. Par exemple, il y a l’utilisation accrue de pétrole pour alimenter nos automobiles, ou encore, la surconsommation de produits contenant des agents chimiques toxiques. Effectivement, l’essence et les produits d’origine chimique produisent tous deux une énorme quantité de co2 dans l’atmosphère. C’est d’ailleurs pourquoi l’air qu’on respire est si sale. Ensuite, la seule solution efficace pour contrer l’effet négatif du co2 dans l’air, ce sont les arbres, car ils éliminent le co2 et le méthane et relâchent dans l’air l’oxygène. Malheureusement encore en 2018, une moyenne de 294.000 km2, soit l’équivalent d’un terrain de football de forêt est perdu chaque seconde. Le pire, c’est que ces arbres auraient pu éliminer 2 116 800‬ kg de co2. Les statiques démontrent que les priorités du gouvernement sont plutôt de remplacer ces arbres par des immeubles et des usines.

En dernier lieu, vous avez vu qu’à l’avenir, on bénéficierait davantage à encourager des producteurs écoresponsables de nos régions et à faire attention à notre consommation de produits chimiques de tous genres si on veut ralentir le déclin environnemental ambiant.

 

En espérant que notre empreinte écologique diminuera dans les années à venir.

 

Par Florence Arbour

Imprimer
(Visited 50 times, 1 visits today)

css.php