Le masque dans les écoles primaires

Comme vous l’avez probablement entendu dans les médias, depuis le retour de la relâche, les élèves du primaire en zone rouge sont obligés de porter le masque en classe. Les enfants de la première à la quatrième année doivent donc constamment le porter. Les élèves de cinquième et sixième année devaient déjà le mettre depuis un certain temps, donc rien ne change dans leur cas. Auparavant, les élèves de cinquième et sixième année devaient porter un simple masque, de préférence celui recommandé par la santé publique ou artisanal en tissu. Maintenant, ils doivent tous avoir un couvre-visage fourni par l’école. Concernant les enfants de la maternelle, ils sont exemptés et peuvent continuer de faire leurs cours sans masque ou couvre visage. Il y a présentement 5 régions au Québec qui doivent se plier aux mesures de distanciation. Il y a la région de Laval, de Montréal, de la Montérégie, des Laurentides et de Lanaudière.

Plaintes de parents 

Peut-être avez-vous entendu parler que certains parents d’élèves du primaire s’objectaient à cette recommandation de la santé publique et ont pris des mesures pour contester cette décision. Plus de 2500 parents n’ont pas envoyé leurs enfants à l’école pour contester et protester afin que le gouvernement revienne sur sa décision. Dans ces cas, les enfants doivent alors être en visioconférence avec leur classe afin de ne pas perdre le rythme scolaire et de ne pas prendre trop de retard. En revanche, certains élèves ne sont ni à l’école ni en visioconférence et prennent beaucoup de retard. 

Rencontres 

Cette nouvelle ne fait pas l’unanimité et entraîne de nombreuses réactions de la part des parents et des élèves concernés. Certaines personnes sont en faveur du port du masque au primaire tandis que d’autres sont totalement contre. Au cours des derniers jours, j’ai rencontré plusieurs personnes qui m’ont donné leur avis et opinion à ce sujet. Voici donc ce que plusieurs élèves du primaire, du secondaire ainsi que plusieurs enseignants et parents en pensent. 

Certainenseignants disent :  

  • « Cela a eu un grand impact sur les enfants du primaire. Nous-mêmes pouvons avoir de la difficulté à nous habituer, imaginez les élèves du primaire et du secondaire. »  
  • « Cette mesure ne nous dérange pas et c’est même mieux pour arrêter la propagation de la Covid-19. Les enfants vont s’habituer vite. » 

Il y a même des élèves du primaire qui mont donné leur avis et ont expliqué leur point de vue : 

  • « On a énormément de difficulté à respirer et c’est très désagréable»me dit Katie Primeau, élève de cinquième année du primaire. 
  • « Au début, je trouvais ça difficile, mais maintenant je me suis habituée », m’explique Emma Primeau, élève de deuxième année du primaire. 
  • «Même si je suis en sixième année, le masque est très désagréable et je n’aime pas ça », me dit Sylia Lessard élève de sixième année du primaire. 

Voici ce que les élèves du secondaire en pensent : 

  • « Nous avons remarqué que les autres élèves de nos classes au secondaire ont de la difficulté à le garder en tout temps. Les élèves du primaire ne vont pas le respecter non plus, en plus ils sont plus jeunes donc ne comprendront pas vraiment ces mesures. » 

Maintenant, voici ce que des parents d’élèves en pensent. 

  • « Je trouve que c’est une mesure non nécessaire pour les jeunes enfants», me dit Sébastien Lessard. 
  • « Je ne pense pas que les masques soient utiles pour les enfants. Cela leur cause un stress inutile»pense Martine Auger. 
  • « Je ne suis pas d’accord avec le fait que les élèves portent le masque en classe, car ça empêche l’oxygénation du cerveau pour avoir une bonne concentration et aider l’apprentissage. Ça ne crée que des problèmes de santé comme des maux de tête, étourdissements et autres », me disait Sania Rivest. 

Tous ces changements peuvent aussi amener un certain stress chez les jeunes du primaire ainsi que leurs parents, comme me le disait justement Martine Auger. Les enfants vivent beaucoup de stress. Que ce soit pour les études, les examens, les amis, la famille, le fait de se sous-estimer ou tout simplement vouloir être toujours le (la) meilleur(e). Maisen ces temps de Covid-19, le masque et les mesures en apportent beaucoup chez tout le monde. 

Nous espérons seulement que cela ne durera pas longtemps et que certaines mesures vont s’assouplir.  

Imprimer
(Visited 31 times, 1 visits today)

css.php