Les dangers du hockey 

Comme plusieurs d’entre vous devez le savoir, le hockey a un grand potentiel violent. Il y a eu plusieurs accidents dans le hockey au cours des 100 dernières années dont certains plus sérieux que d’autres. Je vais vous en expliquer quelques-uns dans ce texte ainsi que les moyens de se protéger contre ces incidents. 

 

Après avoir encaissé une mise en échec du défenseur Ben Chiarot, John Tavares a été frappé de plein fouet au visage par le genou de Corey Perry, qui n’a pu éviter la collision.

 

Récemment, nous pouvons regarder l’incident du capitaine des Maple Leafs de Toronto, John Tavares. Cet accident a eu lieu lors du premier match de la série face aux Canadiens de Montréal. En résumé, Ben Chiarot (joueur des Canadiens) a fait trébucher John Tavares et au même moment, Corey Perry (joueur des Canadiens) est arrivé à toute vitesse et a accidentellement heurté avec son genou, la tête de John Tavares. Le joueur des Maple Leafs a été coupé au visage par sa propre visière face au choc du genou de Perry. Il a été transporté en civière à l’hôpital le plus proche. Par la suite, une loi non écrite a été appliquée, c’est-à-dire un combat entre un joueur des Maple Leafs et Corey Perry pour venger John Tavares, malgré le fait que le geste était accidentel. Pour empêcher un autre conflit entre Toronto et Montréal, les deux joueurs auraient tout simplement pu éviter ce combat.  

Nick Foligno se bagarre avec après l’évènement qu’a accidentellement provoqué Corey Perry

 

Dans le hockey, il y a eu beaucoup d’autres blessures dont une qui a été extrêmement grave. En 2008, l’ancien joueur des Panthers de la Floride, Richard Zednik, a reçu une lame de patin dans la gorge et a failli en mourir. Le joueur Olli Jokinen (coéquipier de Richard Zednik) est tombé et sa jambe est allée jusqu’au cou de ce dernier lui coupant la carotide. Cette blessure grave aurait pu être évitée si le joueur avait porté un cache-cou conçu pour le hockey.  

 

Richard Zednik frôle la mort dans un match face aux Sabres à Buffalo.

 

Quelques années auparavant, sur la même patinoire des Sabres de Buffalo, le gardien Clint Malarchuk a été coupé sévèrement aussi au cou et a bien failli y laisser sa vie. Ces images on fait le tour du monde. 

Malheureusement, des joueurs ont eu des destins plus dramatiques. David-Alexandre Beauregard et Pierre Mondou, en jouant, ont perdu un œil.  

 

Beauregard a été atteint dans l’œil par le bâton d’un joueur des Bisons de Granby

 

David-Alexandre Beauregard a été repêché en 1994 pour jouer avec les Sharks de San José, mais est renvoyé dans son club junior, le Laser de Saint-Hyacinthe. Il jouait donc dans une saison junior quand il a été victime d’un grave accident le 16 octobre 1994. Cette journée-là, son équipe affrontait les Bisons de Granby et le défenseur, Xavier Delisle, a tenté d’empêcher un tir, mais son bâton s’est retrouvé sous la visière de Beauregard. C’est ce qui a endommagé son œil. Malgré cette blessure grave, il revient au jeu. Il lui fallu, évidemment, réapprendre à jouer avec un seul œil. 

Pierre Mondou, en 1978-1979, remplaçait Doug Risebrough et il aida les Canadiens de Montréal à remporter une 4coupe Stanley consécutive. Il dut, quelques saisons plus tard, arrêter sa carrière en tant que joueur à cause d’une blessure à l’œil. Cette blessure a été causée par le défenseur des Whalers de Hartford, Ulf Samuelson, le 9 mars 1985. 

Dans la Ligue Nationale de Hockey, il y a chaque année des centaines de blessures, heureusement pas aussi terrifiantes que celles déjà mentionnées. 

J’ai posé des questions à un gardien de but, Sébastien Lessard, voici, ci-dessous, les questions posées ainsi que ce qu’il m’a répondu. 

 

JAC – Étant un joueur de hockey, as-tu déjà eu des blessures graves ? 

SÉBASTIEN – Oui, j’ai déjà subi une fracture de la rotule et du ligament droit. Je me suis fracturé l’épaule à 4 reprises en plus de me fracturer plusieurs doigts.  

JAC – Que penses-tu des dangers que peuvent représenter le hockey ? 

SÉBASTIEN – Tout sport comporte des dangers et des risques malgré le port d’équipements adéquats. Il faut donc rester prudent peu importe ce que tu fais dans ton équipe. 

JAC – Comment pourrions-nous éviter les blessures ? 

SÉBASTIEN – Avec la meilleure forme physique possible et un échauffement rigoureux avant chaque sport ne peut qu’aider. 

 

Plusieurs améliorations d’équipements ont été faites afin de protéger les joueurs au fil du temps. Elles ont permis d’éviter sans aucun doute des blessures sérieuses. Espérons que le hockey deviendra moins violent. 

Par Maria Lessard

 

 

Imprimer

(Visited 5 times, 1 visits today)

css.php