Des scorpions… constipés!

La plupart des gens ont déjà entendu parler des prix Nobel, mais peu connaissent les prix Ig Nobel (prononcé Ignobel, un jeu de mot entre l’adjectif « ignoble » en anglais et les fameux prix Nobel). Le prix Ig Nobel est décerné annuellement depuis 1991 à dix recherches scientifiques qui semblent totalement absurdes à première vue, mais qui nous portent ensuite à réfléchir. Toutes les branches de la science ou les domaines dans lesquels quelqu’un peut recevoir un prix Nobel sont acceptés (psychologie, mathématiques, biologie, informatique, etc.). 

 

Le 15 septembre 2022, les dix prix de l’année ont été attribués. J’aimerais vous parler de l’une des recherches en biologie, puisque je trouve le lien pertinent avec notre école. Alors voici : la constipation chez les scorpions et ses conséquences sur la reproduction de ces arthropodes. 

Solimary García-Hernández et Glauco Machado

Deux Brésiliens, Solimary García-Hernández et Glauco Machado, ont réussi à expliquer un phénomène somme toute incroyable. En effet, tout comme les lézards, les scorpions peuvent décider de s’automutiler pour échapper à leurs prédateurs. Ils perdront le bout leur de queue. Contrairement aux salamandres et aux lézards, la leur ne repousse pas. Ils perdent donc leur dard venimeux ainsi que leur anus.

Eh oui ! Leur anus est situé à l’extrémité de leur queue. Quand celle-ci cicatrise, leur anus se retrouve bouché et les excréments ne peuvent plus être évacués. Ils reçoivent alors une sentence de mort lente et pénible par constipation totale. Mais ce n’est pas le plus étonnant! Après avoir perdu ladite queue, un compte à rebours s’enclenchera. Il ne lui reste qu’environ seulement un an à vivre (s’il réussit à survivre sans son dard).

Son but? Se reproduire pour assurer sa descendance. Même avec ce handicap, les scorpions mâles pourront s’accoupler aussi efficacement qu’auparavant. Cependant, pour les femelles, ce n’est pas aussi rose. En effet, la perte de ce membre entraîne une augmentation de la mortalité (les femelles vivent beaucoup plus longtemps que les mâles en temps normaux) et une diminution du taux de progéniture de 35%! Camilo Mattoni, lui aussi auteur sur une étude portant sur la constipation des scorpions et leur capacité à se reproduire suite à la perte de leur queue, a également noté cette différence. Plusieurs hypothèses ont été avancées quant à la raison de cette inégalité.

Cela pourrait avoir un lien avec le fait que les femelles ont besoin de plus de nourriture pendant la gestation tandis que les mâles pourront se contenter de portions peu rassasiantes. Cela pourrait aussi être lié au fait que l’autotomie réduira l’espace disponible pour les embryons suite à l’accumulation de matière fécale dans la partie postérieure de leur corps. 

J’imagine que pour savoir la véritable raison de cet écart entre mâles et femelles, les deux lauréats ainsi que monsieur Mattoni devront poursuivre leurs recherches! Et vous, connaissiez-vous les prix Ig Nobel ? 

 

Par Audrey Laporte

Imprimer

(Visited 164 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur(e)

css.php