La musique, un moyen de s’évader 

Le classique, le jazz, le hip hop, le country, la pop, le rock, etc. Ce sont tous des styles de musique différents et uniques en leur genre. Les bien fait de la musique sont multiples: se sentir soulagé(e), se divertir, se concentrer…  

Elle sert aussi à s’évader de notre monde. On plonge dans le musique et on dirait que tous nos problèmes s’envolent comme par magie. À l’adolescence, la musique est de plus en plus importante. Elle permet d’affirmer ou de développer son identité. 

Elle soulage aussi. Quand on a un trop-plein d’émotions, la musique est comme une bouée de sauvetage, on s’accroche à elle et elle nous sort de ces problèmes parfois très malheureux. Moi par exemple, quand j’ai ce problème, je plonge dans ma musique et je suis tellement ancrée dans ma tête que j’en oublie mes problèmes. Complètement. 

L’histoire de la musique 

Bien avant nos musique, il y a eu de la musique bien différente de celles que nous avons actuellement. On pourrait imaginer que les premières mélodies ont été jouées par les hommes préhistoriques. Grâce à des flutes paléolithiques en os que nous avons retrouvées un peu partout, on estimerait que la musique aurait environ 35 000 ans.  

On fait un bond énorme dans le temps jusqu’en 1929-1930 avec la première chanson de la fameuse Bolduc : Y’a longtemps que je couche par terre. https://www.youtube.com/watch?v=AL5mR2YLebg . Pour ceux qui veulent l’écouter, le film de la Bolduc est disponible sur Netflix. Elle est la première auteure-compositrice-interprète du Québec.  

Pouvoir sortir de soi 

Avec la musique, on est capable de faire abstraction de tout autour de nous et de sortir de nos corps si on peut dire ça comme ça. Je veux dire par là que nous sommes uniquement dans notre tête et nous ne pensons qu’à la musique. Ce qui nous fait tout oublier. Quand on est dans notre tête, on peut s’imaginer le vidéoclip et être la vedette. Cela nous fait sentir plutôt bien. Du moins pour moi. Chaque personne est différente. D’autres peuvent s’imaginer au concert ou libre à vous.  

Si je peux me permettre de vous donner un truc, je vais écouter des chansons qui jouaient quand j’étais toute petite. Ça me rappelle cette période. Je trouve que se remémorer cette période que nous avons tous vécue est l’un des bienfaits de la musique. Mais encore là, libre à vous de le suivre ou non.  

Par Raphaëlle Chartrand

Imprimer

(Visited 28 times, 1 visits today)

css.php