Bilan projet iPad 2012-2013

bilan1

Bilan_iPad

Voici le bilan de notre première année du projet iPad à la commission scolaire des Affluents.  Ce projet est dirigé par Suzanne Dion et Julie Noël conseillères pédagogiques en intégration des TIC et fait partie d’un chantier 7  encadré par Robert David de l’Université de Montréal. L’expérimentation s’est déroulée dans huit classes de trois écoles : Le Castelet, Esther-Blondin, Louis-Joseph-Huot. Les classes visées étaient des classes de 1re à la 5e année du primaire : trois classes au régulier et cinq classes en adaptation scolaire. Dans chacune des classes, on a remis un iPad par élève ou un iPad pour deux élèves. Les enseignants ont assisté à 10 rencontres réparties tout au long de l’année scolaire. Pour l’expérimentation en classe, ils ont reçu le soutien, à quelques reprises, des conseillères pédagogiques. Le contenu des rencontres était partagé entre de la formation et des moments de discussions liées aux pratiques gagnantes. Le début de l’année a été consacré davantage à l’appropriation technique de l’iPad. Ensuite, nous avons intégré peu à peu la pédagogie.  L’outil iPad présente des avantages, des défis pédagogiques et des défis techniques.

Un des grands avantages du iPad par rapport à l’ordinateur, à la fois pour l’enseignant et pour l’élève, est de ne pas avoir à se concentrer sur les aspects techniques de l’outil. Rapidement, on entre dans la tâche de mathématique, de lecture et d’écriture tant l’utilisation du iPad est facile. Les élèves font vite preuve d’autonomie. L’iPad est un outil intuitif, stable et mobile et très convivial. On pense, entre autres,  à la fonction prononcer qui permet à l’élève la vérification des mots ainsi que la structure de ses phrases de façon autonome : « est-ce que ce que j’ai écrit a du sens?. Cette fonction permet également de consulter des textes plus ardus à lire, par exemple, la lecture de textes sur Wikipédia par des élèves d’adaptation scolaire. Un second avantage est l’engagement dans la tâche. Le fait que le traitement de texte et les outils de référence, tels dictionnaires et Bescherelle, se retrouvent tous dans le même environnement iPad, la consultation est simple et donc il est plus agréable pour les élèves d’effectuer une tâche de lecture ou d’écriture. Les références se retrouvent rapidement, et ce au bout des doigts. L’organisation s’en trouve facilitée. Dans les classes d’adaptation scolaire, les enseignants ont constaté une augmentation du nombre de productions écrites puisque le temps d’exécution chez les élèves en difficulté d’apprentissage pour écrire un texte est plus rapide. De plus, il n’est plus nécessaire de réécrire le propre, ce qui est moins décourageant. De même, corriger les erreurs peut se faire simultanément et l’étape de la correction finale parait moins lourde comme tâche. L’efficacité et le plaisir sont d’autres bienfaits de l’utilisation du iPad. L’accessibilité à l’information est simple, rapide et efficace. L’élève retrouve les définitions au bout de ses doigts et de nombreuses applications sont disponibles sous forme d’exerciseurs. Ces exerciseurs permettent de travailler des concepts mathématiques et des notions en français et transmettent une rétroaction immédiate à l’enfant. L’élève travaille avec plaisir. Pendant ce temps, l’enseignant peut travailler avec d’autres élèves selon leurs besoins particuliers. On a remarqué que les élèves avaient une meilleure estime d’eux en tant que scripteur puisque la qualité de leurs productions était supérieure. Ils remettent un travail bien fait et propre. Les élèves vivent des succès et ils font des apprentissages. Dans le cas des classes en adaptation scolaire, il y a la fierté de faire partie d’un projet technologique iPad qui s’ajoute. Évidemment pour les classes où deux élèves devaient partager un iPad, ces élèves développaient leur compétence en coopération.

Voici les défis pédagogiques sur lesquels nous aimerions porter une attention particulière en deuxième année d’expérimentation. La plupart des classes de notre recherche-action sont munies d’un tableau blanc interactif. Il existe une complémentarité entre l’iPad et le TBI. Nous aimerions l’exploiter davantage. Le tableau blanc interactif est un bel outil d’enseignement pour faire, entre autres, de la modélisation. L’iPad pourrait ainsi être utilisé en pratique guidée ou autonome. Ici, nous pensons aux organisateurs graphiques, au développement des concepts en mathématique et à l’enseignement explicite de stratégies. Un autre aspect que nous souhaiterions développer davantage est l’utilisation de l’outil en lecture. Nous l’avons abordée, mais nous avons plus utilisé le iPad pour l’écriture. Donc, nous aimerions amener plus l’élève à solliciter ses stratégies de lecture avec le iPad (prises de notes à l’aide d’organisateurs graphiques,  annotation des textes à l’aide des applications Abobe Reader ou iAnnotate). Il existe de nombreuses applications livres. Il serait intéressant de créer des bibliothèques virtuelles sur l’iPad.  Nous aimerions aussi voir comment cet outil pourrait être utilisé dans le cadre d’une gestion de classe participative, telle les 5 au quotidien.

Voici les défis techniques auxquels nous travaillons en collaboration avec les techniciens en informatique. Présentement, les élèves déposent leurs travaux à l’aide d’une adresse Gmail pour que l’enseignant le voie et l’imprime au besoin. Il est impossible d’enregistrer dans l’espace personnel de l’élève. La gestion des travaux n’est pas simple. Quant à l’achat des applications par volume, le plus grand obstacle fut la carte de crédit. Les écoles peuvent maintenant se munir d’une carte de crédit prépayée au montant désiré pour effectuer les achats d’applications par volume et ainsi bénéficier d’économie de plus de 50 %. Lorsque nous avons plusieurs iPad, il est préférable de les prendre en charge à l’aide d’un ordinateur Mac et du logiciel Apple Configurator. La formation sur l’utilisation d’Apple Configurator sera offerte à l’automne par un technicien et d’une conseillère pédagogique.

D’autres écoles ont effectué ou effectueront des achats de tablettes iPad. Alors, pourquoi choisir des iPad :

  • Autonomie, engagement dans la tâche, augmentation de productions écrites, efficacité, plaisir, estime de soi : motivation des élèves (dans notre cas, chez les élèves en difficulté d’apprentissage et de comportement et chez les garçons)

L’effet motivation permet à l’élève de s’engager dans les tâches qui lui sont proposées et lui permet d’apprendre. Nous espérons voir avec le temps si la motivation aura un impact bénéfique sur les résultats scolaires des élèves.

D’autres raisons :

  • Pour limiter le recours au papier;
  • Pour mobiliser les enseignants;
  • Pour remplacer des portables;
  • Pour fournir des aides technologiques;
  • Pour expérimenter de nouveaux outils d’apprentissage;
  • Pour développer des compétences technologiques;
  • Pour varier les ressources;
  • Pour développer la créativité ;
  • Pour respecter le rythme de l’élève.

La technologie évolue, la pédagogie, aussi…

D’autres liens utiles pour votre projet:

Les présentations du sommet de l’iPad en éducation

iPad en classe: Des conditions de succès pour initier un réel changement

Le modèle SAMR de l’intégration des TIC en éducation

L’imprimerie pour combler 3 besoins de l’école qui n’existent plus

Que pensent les élèves du iPad en classe

Le répertoire des applications iPad CSA

(Visited 67 times, 3 visits today)

2 comments

16 pings

Skip to comment form

  1. Avez-vous essayé http://www.showbie.com/, je crois que cette application pourrait faire des miracles?

    Paul

  2. Bonjour,

    Merci beaucoup pour le partage, très intéressant. Vous indiquez qu’il s’agit d’une recherche-action. Avez-vous publié un rapport de recherche? Je serais curieux de lire les détails de l’étude.

    Merci et au plaisir.

  1. […]   […]

  2. […] Bilan projet iPad 2012-2013 […]

  3. […] Voici le bilan de notre première année du projet iPad à la commission scolaire des Affluents. La recherche-action s’est déroulée dans huit classes de trois écoles : Le Castelet, Esther-Blondin, Louis-Joseph-Huot. Les classes visées étaient des classes de 1re à la 5e année du primaire : trois classes au régulier et cinq classes en adaptation scolaire. Dans chacune des classes, on a remis un iPad par élève ou un iPad pour deux élèves. Les enseignants ont assisté à 10 rencontres réparties tout au long de l’année scolaire. Pour l’expérimentation en classe, ils ont reçu le soutient, à quelques reprises, des conseillères pédagogiques. Le contenu des rencontres était partagé entre de la formation et des moments de discussions liées aux pratiques gagnantes. Le début de l’année a été consacré davantage à l’appropriation technique de l’iPad. Ensuite, nous avons intégré peu à peu la pédagogie. L’outil iPad présente des avantages, des défis pédagogiques et des défis techniques.  […]

  4. […] Les classes visées étaient des classes de 1re à la 5e année du primaire : trois classes au régulier et cinq classes en adaptation scolaire. Dans chacune des classes, on a remis un iPad par élève ou un iPad pour deux élèves.  […]

  5. […] Bilan projet iPad 2012-2013 […]

  6. […] Bilan projet iPad 2012-2013 […]

  7. […]   […]

  8. […] Bilan projet iPad 2012-2013 […]

  9. […] le Bilan ipad de la commission scolaire présenté aux directions en mai […]

  10. […] Bilan projet iPad 2012-2013 […]

  11. […] Bilan projet iPad 2012-2013 […]

  12. […] Le bilan iPad de la CSA 2012-2013. […]

  13. Auto Pawn Cleveland Ohio

    Auto Equity Loans Of Scottsdale

  14. […] Bilan projet iPad 2012-2013. […]

  15. […] Leur appropriation en groupe ou individuellement pour développer des compétences n’est pas si aisée par les coordinateurs de projets. D’où la judicieuse idée de Carrefour Education – Infobourg au Canada de produire un dossier essentiel sur le sujet et de le proposer en téléchargement gratuit en ligne (diffusé en Creative Commons) : 10 conditions pour réussir l’intégration des tablettes en classe : un (grand!) Pas vers le changement de pratique (parution en mars 2014). Dossier en libre téléchargement. Bilan projet iPad 2012-2013. […]

  16. […] un ordinateur portable Erreur 4 : Concevoir la tablette comme un outil pouvant être partagé. Bilan projet iPad 2012-2013. Bilan_iPad Voici le bilan de notre première année du projet iPad à la commission scolaire des […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

css.php