Donner de soi, mais à quel prix?

Imaginez, vous avez le pouvoir de sauver jusqu’à huit vies et rendre la santé à une vingtaine de personnes seulement avec le contenu de votre corps? En effet, le don d’organes, qui a eu cours pour la première fois en 1933 sur un humain, ne cesse de sauver des existences depuis lors. Malheureusement, il y a toujours trop peu de donneurs, car certains meurent en attente d’un organe. Voyons quelques statistiques datant de 2022 pour illustrer le propos :

En 2022, 2936 transplantations ont été effectuées et 80% des organes transplantés provenaient de donneurs décédés. Il y avait 3 777 Canadiens sur la liste d’attente pour recevoir un organe la même année. Pour finir, 701 Canadiens ont été retirés de la liste. Voici le plus triste : 39% d’entre eux furent retirés, car ils sont morts pendant l’attente.

 

Il n’y a clairement pas suffisamment d’organes pour tout le monde notamment lorsqu’il s’agit d’organes vitaux tels que le cœur, les poumons et le foie.

 

La directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, déclare : « Concrètement, cela signifie que des personnes ayant besoin d’un organe et inscrites sur notre liste d’attente décèdent actuellement alors que nous savons que nous pouvons faire mieux. »

 

Les craintes de la population

Pourquoi y a-t-il si peu de donneurs vivants?

Très peu de gens donnent leurs organes en étant vivants : cette réalité criante saute aux yeux lorsqu’on constate que sur les 36 millions de Canadiens, seuls 576 personnes ont passé le pas en 2022. Afin de cerner les réticences des gens, nous avons mené une petite enquête auprès de 55 personnes âgées de 14 ans et plus (pour une raison qui vous sera démontrée plus bas) qui ont répondu à un sondage. Nous indiquerons ensuite si cette crainte était légitime ou non.

 

Voici les résultats les plus récurrents/frappants :

– 18/55 sondés disaient craindre les infections;

– 13/55 sondés pensent ressortir d’une chirurgie aussi lourde avec des cicatrices;

– 3/55 personnes s’effraient qu’avec un organe en moins, ils seraient plus sujets aux maladies;

– 2/55 personnes angoissent de devoir demeurer en arrêt de travail;

– 2/55 répondants ont tout bonnement peur de mourir pendant ou peu après l’opération;

Et finalement

– 2/55 personnes pensent que rien ne va leur arriver s’ils le font.

Les autres se sont abstenus de répondre.

 

Quelques autres points sont intéressants pour l’analyse des craintes qui ont été soulevées. Premièrement, certains disent craindre la douleur lors ou après l’opération. 39/55 ont

déclaré ne pas souhaiter donner leurs organes en étant vivants, mais précisent désirer les offrir une fois morts (ce qui est quand même plus que la moitié). Enfin, les 11 autres qui ne veulent donner sous aucun prétexte se disent qu’il est possible que l’organe soit gaspillé d’un corps à l’autre, car un organe non oxygéné a une très courte durée de vie. Ils ne veulent pas que leurs corps soit altéré pour rien. Les autres sondés se sont malheureusement abstenus de répondre.

 

Ces craintes sont-elles fondées?

 

L’inconnu fait peur. C’est pourquoi cet article vise à démystifier le sujet obscur du don d’organes afin que les lecteurs aient un point de vue éclairé, véridique et non perturbé par des idées reçues. Regardez quelques faits scientifiques aux nombreuses craintes citées plus haut (puisque le rein est l’organe le plus donné, les statistiques concerneront surtout cet organe) :

Il serait faux de prétendre que le don d’organes n’a aucun effet. Le voici :

– Effets indésirables liés à l’anesthésie

– Caillots sanguins aux jambes/poumons

15 à 25% ont des complications mineures telles que :

– Infection de la plaie

– Infection urinaire

– Pneumonie

Il faut savoir qu’un don de rein n’a pas ou très peu de répercussions, car le rein restant compense l’absence de son homologue. Le temps à partir duquel les activités normales peuvent être en grande majorité reprises est environ de 4 à 6 semaines. Il n’y a pas de prescription de médicament sur une base régulière. Les problèmes que le donneur peut rencontrer quelques temps/années plus tard sont :

– Une augmentation de la pression artérielle;

– Une augmentation de la quantité de protéines dans les urines;

– Une détérioration de l’efficacité du rein restant;

0,03% des donneurs de rein meurent après l’opération, ce qui constitue 3/10 000.

 

Un adulte en bonne santé peut tout à fait donner un de ses reins ou une partie de son foie. En revanche, une série d’examens médicaux sont menés afin d’assurer la santé de l’organe. Ils sont important pour confirmer si le donneur peut subir l’opération. .approfondit doivent être menés pour vérifier l’admissibilité d’une personne au don vivant. Ces examens servent à s’assurer que l’organe est en bonne santé, à confirmer que le donneur est en assez bonne forme pour subir cette opération et que ce dernier vivra une vie normale par la suite. L’équipe de médecins ne fera pas cela n’importe comment et sans préparation préalable (souvent des mois d’avance).

Le taux de réussite pour un don de rein est excellent (environ 95%). Il est malheureusement possible que le corps du receveur rejette l’organe ou que celui-ci ne fonctionne pas normalement.

 

Pourquoi donner un organe en étant vivant?

 

Un organe prélevé sur un donneur vivant a une durée de vie considérablement prolongée dans l’organisme du receveur. Il faut compter 5 à 10 ans supplémentaires de sursis. En général, la moitié des greffons provenant d’un donneur décédé ne sont plus fonctionnels au

bout de 15 ans. Les donneurs vivants, pour une partie d’entre eux, affirment qu’offrir un organe (un des gestes les plus généreux qui soit) améliore leur estime d’eux-mêmes.

 

Donner une fois mort, mais pourquoi pas?

 

Il ne faut pas oublier que le don de certains organes est impossible alors que le donneur est toujours bien vivant. En effet, vivre sans cœur, sans poumon et sans foie n’est pas recommandé pour la longévité. De plus, donner en étant mort fait éviter tous les effets secondaires cités précédemment. Les chirurgiens pourront prélever davantage d’organes. La moyenne pour un donneur décédé est de 3.2, mais cela peut aller jusqu’à 8 greffons permettant de sauver plus de vies. Si vous vous demandez comment faire pour donner votre consentement, rien de plus simple! Vous pouvez commander en ligne un autocollant que vous pouvez signer et apposer sur votre carte d’assurance maladie. Une autre option serait de s’inscrire en ligne au registre de la RAMQ. Légalement, les personnes âgées de 14 ans et plus peuvent le faire en toute confidentialité. Voilà pourquoi notre sondage fut mené auprès de ce public cible. (Plus d’informations en bibliographie.)

 

Le rôle de la science

 

Voici trois avantages du don d’organes qu’a permis la science :

1. Les avancées scientifique permettent maintenant de sauver 90 000 personnes qui ont un organe défectueux chaque année.

2. Une médication a été développée pour empêcher le corps de rejeter l’organe sur un plutôt long laps de temps.

3. Un don prolonge la vie d’un individu de 40 à 60 ans dans d’excellents cas de figure.

 

Inconvénients

1. Un organe, notamment le rein, le poumon, le foie et le cœur, ne durera sûrement pas toute la vie du receveur. L’espérance de vie n’est qu’augmentée. Le corps finit à un moment ou à un autre par reconnaître et attaquer l’organe étranger malgré les médicaments immunosuppresseurs pris par les patients.

2. Les médicaments que les donneurs doivent prendre augmentent le risque de diabète, de cancer, facilitent l’apparition d’ecchymoses, entraîne une prise de poids et cause, chez certaines personnes, des malaises gastriques.

 

Si cet article a piqué votre curiosité, rendez-vous dans les références ci-dessous pour en savoir plus sur l’un ou l’autre des sujets abordés.

Par Maya Shamas, Noorulain Jamshed et Maëlie Labelle

 


Médiagraphie

Démarche pour le don de rein provenant d’un donneur vivant | Gouvernement du Québec https://www.quebec.ca/sante/don-de-sang-de-tissus-et-d-organes/don-de-rein-provenant-d-un-donneur-vivant/demarche

Consulté le 9 mars 2024

 

Risques pour le donneur de rein vivant | Gouvernement du Québec https://www.quebec.ca/sante/don-de-sang-de-tissus-et-d-organes/don-de-rein-provenant-d-un-donneur-vivant/risques-pour-le-donneur

Consulté le 9 mars 2024

 

Suis-je admissible au don de rein? | Société canadienne du sang https://www.blood.ca/fr/organes-et-tissus/don-dorganes-de-son-vivant/suis-je-admissible-au-don-de-rein

Consulté le 9 mars 2024

 

Transplantation d’organes / Greffe · Inserm, La science pour la santé https://www.inserm.fr/dossier/transplantation-organes-greffe/#:~:text=Atteintes%20osseuses%2C%20risques%20de%20diab%C3%A8te,font%20partie%20des%20inconv%C3%A9nients%20rapport%C3%A9s.

Consulté le 20 mars 2024

 

Planetoscope – Statistiques : Dons et greffes d’organes dans le monde https://www.planetoscope.com/Le-corps-humain/1722-dons-et-greffes-d-organes-dans-le-monde.html#:~:text=90%20000%20greffes%20et%20dons,de%2010%20dons%20chaque%20heure.

Consulté le 20 mars 2024

 

La liste d’attente pour un don d’organes diminue | Le Devoir https://www.ledevoir.com/societe/sante/808040/liste-attente-don-organes-diminue

Consulté le 17 mars 2024

 

Don et greffe d’organes au Canada : Statistiques, tendances et comparaisons internationales https://www.google.ca/search?q=pourcentage+de+donneur+d%27organe%2Fpopulation+totale&sca_esv=d5946ba0aedc84b1&sxsrf=ACQVn08p4k7OENXCO8HZkH7TiTl3Qu2now%3A1710685454276&ei=Dv32ZdW2EKCV5OMPn7WUiAI&ved=0ahUKEwjV9cv2v_uEAxWgCnkGHZ8aBSEQ4dUDCBA&uact=5&oq=pourcentage+de+donneur+d%27organe%2Fpopulation+totale&gs_lp=Egxnd3Mtd2l6LXNlcnAiMXBvdXJjZW50YWdlIGRlIGRvbm5ldXIgZCdvcmdhbmUvcG9wdWxhdGlvbiB0b3RhbGUyBBAAGEcyBBAAGEcyBBAAGEcyBBAAGEcyBBAAGEcyBBAAGEcyBBAAGEcyBBAAGEdI-AxQAFgAcAB4ApABAJgBAKABAKoBALgBA8gBAPgBAZgCAaACBpgDAOIDBRIBMSBAiAYBkAYIkgcBMaAHAA&sclient=gws-wiz-serp

Consulté le 17 mars 2024

 

La première greffe d’un membre : une histoire de peinture | Cairn.info https://www.cairn.info/revue-hegel-2014-4-page-394.htm#:~:text=L’histoire%20officielle%20des%20greffes,sur%20un%20chien%20en%201908.

Consulté le 17 mars 2024

 

La médecine de la transplantation : un long passé https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/medizin-und-forschung/transplantationsmedizin/transplantieren-von-organen-geweben-Zellen/geschichte-der-transplantation.html#:~:text=L’id%C3%A9e%20de%20la%20greffe,a%20eu%20lieu%20en%201933.

Consulté le 17 mars 2024

 

Le don d’organes au Canada – note de la colline https://www.google.ca/search?q=nombre+de+donneur+r%C3%A9el+au+Canada&sca_esv=d5946ba0aedc84b1&sxsrf=ACQVn0_Ejt_xbakfZ0Tg0R0HOex8R1zLBA%3A1710684666308&source=hp&ei=-vn2ZdP3EKiX5OMPxLOa0Ao&iflsig=ANes7DEAAAAAZfcICsxNXVgDU7PixAk_1kiPfWmQrYfB&ved=0ahUKEwjT3Oz-vPuEAxWoC3kGHcSZBqoQ4dUDCBc&uact=5&oq=nombre+de+donneur+r%C3%A9el+au+Canada&gs_lp=Egdnd3Mtd2l6IiFub21icmUgZGUgZG9ubmV1ciByw6llbCBhdSBDYW5hZGEyBRAhGKABSKQ0UABYkjFwAHgAkAEAmAHxAaABixmqAQYyMi45LjG4AQPIAQD4AQGYAiCgArEawgIEECMYJ8ICChAjGIAEGIoFGCfCAhEQLhiABBixAxiDARjHARjRA8ICCxAuGIAEGLEDGIMBwgIUEC4YgAQYsQMYgwEYxwEYrwEYjgXCAhEQLhiABBixAxjHARivARiOBcICCxAAGIAEGLEDGIMBwgIKEAAYgAQYigUYQ8ICChAAGIAEGBQYhwLCAg0QABiABBgUGIcCGLEDwgIIEAAYgAQYsQPCAgUQABiABMICCBAAGIAEGMcDwgIGEAAYFhgewgIIEAAYFhgeGA_CAgUQIRifBcICBxAhGAoYoAGYAwCSBwcyMS4xMC4xoAfTxwE&sclient=gws-wiz

Consulté le 17 mars 2024

 

Risques et bienfaits https://www.ottawahospital.on.ca/fr/services-cliniques/deptpgrmcs/programmes/dons-de-rein/risques-et-bienfaits/#:~:text=Cela%20peut%20faire%20na%C3%AEtre%20un,d%C3%A9pression%20ou%20de%20l’anxi%C3%A9t%C3%A9.

Consulté le 20 mars 2024

 

Officialiser mon consentement au don d’organes et de tissus | Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) https://www.ramq.gouv.qc.ca/fr/citoyens/assurance-maladie/officialiser-consentement-don-organes-tissus#:~:text=Vous%20pouvez%20vous%20inscrire%20au,sant%C3%A9%20%C3%A0%2020%20autres%20personnes.

Consulté le 9 mars 2024

Imprimer

(Visited 30 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur(e)

css.php