Janie-Kim Sansoucy

Les favoris et découvertes du mois de mars 2017

Voici la deuxième édition des favoris et découvertes du mois des membres du journal!

 

  • La compagnie SQUISH, Élodye Barré

      

C’est une compagnie de bonbons ayant été créée à Montréal en 2014. Celle-ci propose des bonbons artisanaux qui ont certaines caractéristiques précises: ils peuvent être végétariens, sans OGM, certifiés sans noix et plusieurs autres. Il est donc très facile de s’y reconnaître et de faire les bons choix lorsqu’on a une allergie ou tout autre restriction qui nous empêche de manger certains aliments.

  

La pâtisserie Clo Clo Choco, située à Granby fait des desserts Vegan comme des cupcakes, gâteaux et biscuits. Suivez-la sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) pour voir ce qu’elle cuisine! Psst, elle était à l’expo Manger Santé Vivre Vert et il y aura sous peu un article à ce sujet!

C’est une série médiévale française qui est humoristique. Elle s’inspire de la légende arthurienne et elle comporte six saisons.

C’est une série de plusieurs capsules vidéo toutes disponibles sur TOU.TV. C’est l’humoriste, de son vrai nom Louis Tremblay, qui vulgarise l’actualité ainsi que les tendances politique, économique et social. Il réussit à déconstruire les idées reçues à l’aide de son analyse percutante.

C’est un roman de science-fiction écrit par Kass Morgan. Celui-ci raconte l’histoire de Bellamy, Clarke, Wells et Glass qui retournent sur la terre pour vérifier si elle est de nouveau habitable après 300 ans à vivre dans l’espace suite au bombe nucléaire qui y avaient explosé.

  • Le Dik-dik, Janie-Kim Sansoucy

      

C’est un animal vraiment mignon! Cliquez ici pour découvrir onze faits étonnants sur le Dik-dik. Peut-être deviendra-t-il votre nouvel animal favori?

C’est un roman post-apocalyptique écrit par Max Brooks où l’on retrouve le point de vue des personnages sous forme «d’interview». On se concentre donc vraiment sur le côté psychologique des personnages.

 

J’espère que vous avez découvert de nouvelles choses avec l’article! N’hésitez pas à nous partager vos découvertes personnelles dans les commentaires 🙂

Élodye Barré

Un roman pour les cœurs romanesques

Nicholas Sparks est un écrivain du 21e siècle  connu par une grande majorité de la population mondiale comme étant un auteur de romans à l’eau de rose, saupoudrés de larmes et d’amour indestructible.

Le livre que j’ai dévoré ces derniers jours est Les pages de notre amour écrit par la délicate plume de Nicholas Sparks. N’ayant guère un cœur tendre sujet au romantisme, je doutais de ce roman qui était évidemment classé dans cette catégorie. Malgré cela, sous la forte recommandation d’un camarade, je me suis résignée à lire ce roman, mais je possédais très peu d’attentes. Contre toute attente, je l’ai irrévocablement adoré. Les romantiques l’adoreront et les superstitieux l’aimeront pratiquement tout autant, à leur grande surprise.

C’est une histoire simple, très simple, mais à laquelle on s’attache rapidement. On sait d’avance le choix du protagoniste et on se doute de comment l’histoire va se terminer, mais on se laisse tout de même prendre dans le piège du suspense si on est quelque peu sentimental. Les pages n’abritent aucune scène de violence ou de dispute, elles sont entièrement consacrées à la tendresse et à l’amour. Par contre, on accorde une place assez importante à la maladie d’Alzheimer, qui hante les deux âmes sœurs en leur interdisant leurs souvenirs tendrement chéris. C’est pourquoi l’histoire est racontée sous formes de lettres enflammées qui résument les retrouvailles et la vie passionnée des tourtereaux.

Le roman est peuplé par deux personnages tout simplement déconcertants. L’amour qu’ils ressentent l’un pour l’autre est si grand, qu’il est pratiquement impossible pour le commun des mortels d’en saisir l’ampleur. L’auteur a réussi à faire couler au travers de ses mots ce terrible sentiment enivrant, faisant vibrer le lecteur de plaisir et d’admiration. Également, il est aisé de se retrouver dans les comparses, ce qui nous fait vivre une expérience des plus émouvantes. Ils sont un tout, se complètent l’un et l’autre et il n’est pas envisageable de ne pas les aimer. En les observant, des larmes intarissables roulaient sur mes joues et un petit sourire se faufilait sur mes lèvres.

Suite à ma lecture, j’ai découvert une nouvelle facette de la vie et de l’amour, qui m’était jusqu’alors inconnue. C’est avec des yeux voilés de larmes que je songe encore et encore à cette histoire improbable et tentatrice. Je conseille ce roman à tous ceux qui désirent apprendre à apprécier ce que la vie nous offre et à vivre pleinement au jour le jour.

Janie-Kim Sansoucy

Journaliste littéraire

Un classique incontournable…ou peut-être pas

1003683-jules_verne_vingt_mille_lieues_sous_les_mers

Jules Vernes est un auteur du 19e siècle qui a fait rêver petits et grands au travers d’une multitude de romans de sciences fiction. Dans ces écrits, l’imaginaire ne connait aucune limite.

J’ai mis la main il y a quelques jour sur le roman Vingt milles lieux sous les mers du célèbre Jules Vernes. Je vous admets que j’étais hésitante à l’idée de lire un roman provenant d’un autre siècle, ce qui comprend une écriture qui m’était jusqu’alors inconnue. Après une unique page, j’ai réalisé que mon inquiétude était fondée. C’est avec une certaine impatience que je plongeais sans cesse dans un dictionnaire pour comprendre la tournure des phrases et les nombreuses descriptions scientifiques. Pour ma part, j’ai trouvé ce fait assez agaçant, mais si vous êtes à la recherche d’un bouquin qui enrichira votre vocabulaire et de ce fait votre culture générale, je vous ai déniché le roman parfait.

De plus, je trouve la fin de l’aventure tout à fait insatisfaisante. Bien entendu, je ne dévoilerai rien, n’empêche qu’il y a un manque flagrant d’explications, ce qui est extrêmement contrariant. Cette fin peu crédible me fait l’effet de quelques phrases composées en vitesse pour être lancées sur un morceau de papier, merci bonsoir. Qui dit fin expéditive dit aussi secret de l’équipage jamais percé à jour. En effet, même si le roman tourne autour de la vie intrigante du capitaine Nemo et de ses confrères, on n’en sait pas plus sur leur avenir.

Sur une note plus positive, le livre fait vivre au lecteur une aventure extraordinaire sous les mers parmi des créatures insoupçonnables. Les protagonistes vivent une panoplie d’aventures si intrigantes qu’il est tout simplement impossible de s’empêcher de les suivre avec exaltation.

Également, les personnages meublant le roman sont attachants et charismatiques, en particulier le mystérieux capitaine Nemo qui procure à lui seul toute la couleur et la force du roman.

Après ma lecture, je pense que la réputation de ce roman est surfaite. Il n’est pas mauvais, mais je m’attendais à mieux suites aux critiques élogieuses qu’il reçoit depuis un siècle. Malheureusement, les quelques commentaires positifs sont vites mis de côtés face aux désagréments. Malgré tout, j’ai éprouvé du plaisir et bien des émotions en suivant le Nautilus dans son épopée et j’espère qu’il en sera de même pour vous.

Janie-Kim Sansoucy

Journaliste littéraire

Le retour d’Harry Potter… Toute une surprise !

image
L’histoire du célèbre Harry Potter a vécu sur papier durant sept romans et huit films. Malgré les nombreuses supplications de ses fervents admirateurs, JK Rowling a été claire; l’histoire était terminée, complète et elle ne voyait pas de raison d’y revenir. Alors, le retour du sorcier à lunettes sur scène et en script, a suscité des tonnes de réactions, passant de l’évanouissement de pur bonheur à des protestations d’indignation.

Ce roman fraichement sorti n’est pas une nouvelle aventure palpitante vécue par le célèbre sorcier. En effet, c’est un script de pièce de théâtre. Cela va plaire aux personnes qui apprécient un style d’écriture directe, sans une panoplie de descriptions. Pour les autres, si vous aimez lire des lignes détaillées et approfondies, vous serez déçus. Les seules descriptions présentes dans le bouquin se situent au début de chaque nouvelle scène. Heureusement, le retour dans le monde magique est fait en douceur. Effectivement, les mots agiles de l’auteure nous permettent de nous adapter à l’écriture nouvelle.

L’histoire, contre toute attente, ne met pas au-devant de la scène le héros des sept romans précédents, mais bien son fils cadet, qui, 19 ans après la grande bataille de Poudlard, récolte le titre de personnage principal. Par contre, des comparses bien connus de tous sont toujours présents dans l’aventure.

Le scénario est un véritable don pour les lecteurs, car il réussit avec brio à raconter une nouvelle histoire, sans devoir s’appuyer sur la saga originale. Par contre, il suscitera de nombreux débats, notamment avec le retour d’un objet déjà connu, mais légèrement modifié et l’apparition d’un personnage tout à fait révoltant qui divisera la communauté des partisans du monde magique et littéraire.

Également, voici un autre point tout à fait agréable, qui ce trouve à être le rappel de certains thèmes, présentement vécus par la nouvelle génération, tels que l’amitié, la mort et l’amour, qui étaient également les piliers des romans précédents. Aussi, fait intéressant, le nouveau script démontre une autre facette de la personnalité de nos anciens favoris, maintenant sous l’éclairage de la parentalité.

Je ne révèlerai rien de plus sur l’histoire, sinon le fait que c’est une grande chance pour nous, les lecteurs, que le mystère de l’imagination ne souffre pas de limites, ce qui nous permet de visualiser aisément les actions de ce roman toutes plus originales et jamais vues que les précédentes.

Je conseille ce script à tous les fans de la saga renommée, car les nouveaux personnages sont envoutants et d’actualité, tout en conservant la touche magique qu’on aimait tant chez leurs parents. Malheureusement, il y a beaucoup d’évènements qui se produisent qui sont peut-être trop poussés dans l’imaginaire pour convenir à des personnes ne connaissant pas les bases d’Harry Potter. Donc, si vous êtes débutant en matière de magie, je vous propose fortement de dévorer la collection précédente avant d’entamer celle-ci.

Janie-Kim Sansoucy
Journaliste littéraire

Le roman de Sara, un livre à lire!

Si vous êtes à la recherche d’un roman romantique et émouvant, je vous conseille cette grande trouvaille, purement québécoise et rédigée en 2000.

Le roman de Sara

ach001008716-1327610101-580x580
Le Roman de Sara est une trilogie composée de La lumière blanche, La deuxième vie et La chambre d’Éden. Ces trois délicats romans ont été composés par la plume d’Anique Poitras, une auteure qui a le don de toucher ses lecteurs.

C’est l’histoire de Sara Lemieux, une adolescente ordinaire, mais tout de même révoltée, qui recherche le petit je-ne
-sais-quoi qui pigmentera son existence. Lorsque des nouveaux voisins arrivent, Sara voit sa vie chamboulée par une poignée de charme et de tendresse. Cependant, l’avenir se chargera d’apporter un vent de tristesse et de souffrance dans l’existence de la jeune demoiselle.

C’est un très beau roman, très triste. C’est par l’art, tel que l’écriture, que nous découvrons en nous ce qui est le plus profondément humain, soit l’amour d’autrui et la compassion, et c’est dans ce roman qu’ils sont le plus présents. Cette lecture est formidable pour nous, les adolescents d’aujourd’hui.

Anique Poitras a beaucoup de talent, son écriture est limpide et le livre se lit tout seul encore et encore. Les pages filent sous nos doigts à une vitesse folle et nos yeux s’écarquillent d’admiration. J’ai beaucoup apprécié mon incursion dans la vie de Sara.

L’auteur a également écrit un autre roman en lien avec celui-ci qui se nomme Sauve-moi comme tu m’aimes qui raconte l’histoire de la meilleur amie de notre très chère Sara.

Janie-Kim Sansoucy,

Journaliste littéraire

Percy Jackson, une saga à découvrir !

percy-jackson-3-annule

La sortie des films plus ou moins bien adaptés par Chris Colombus de la série de Rick Riordan nous donne l’occasion de replonger dans l’univers fantastique et riche en mythologie de Percy Jackson, dont les romans nous font vibrer de la première à la dernière page.

Percy Jackson, un éphèbe dyslexique de douze ans, accumule les bévues et les renvois et découvre lors d’une simple aventure au musée que son père règne quelque part sur l’Olympe. En décelant ainsi sa véritable nature, il traversera durant de longues années de terribles aventures, toutes plus mythiques que les précédentes. Heureusement, il n’est pas seul pour braver l’horrible destinée qui l’attend, car comble de malheur, une prophétie d’augure malveillante se faufile et s’ajoute à la pelote de laine des Parques.

C’est une collection dédiée aux adolescents pour son écriture simple et fluide et pour la redécouverte de la mythologie grecque en la mettant au goût du jour. L’action ne laisse aucun répit aux lecteurs et le fait que les bouquins soient écrits à la première personne permet de se sentir rapidement complice avec le protagoniste. C’est drôle, divertissant et ça se lit comme rien.

Par contre, on décrit les personnages divins tel que des hommes à chemises hawaïennes avec un Coca à la main, ce qui n’est pas une représentation digne des dieux, à mon avis. Mais, judicieusement, l’écrivain corrige et améliore quelques points, comme celui abordé précédemment, de tomes en tomes. En effet, ceux-ci sont donc de plus en plus captivants, à s’en mordre les doigts !

Après ma fabuleuse exc611q-brbspl-_sx344_bo1204203200_ursion dans l’existence céleste de Percy, j’en redemande encore ! Et c’est avec un immense plaisir que je vous présente et dévore la collection intitulée Héros de l’Olympe, une suite impliquant d’anciens et nouveaux demi-dieux

Janie-Kim Sansoucy,

Journaliste littéraire

css.php