Maria Lessard

LA DISCRIMINATION ET L’EXCLUSION SOCIALE

De nos jours, de plus en plus d’adolescents sont victimes de discrimination ou d’exclusion sociale, que ce soit en classe ou même sur les réseaux sociaux. Malheureusement, l’exclusion sociale peut commencer dans un groupe où l’on se sent rejeté et discriminé. 

Le portrait de l’exclusion sociale  

L’exclusion sociale correspond à un manque d’appartenance, au fait de ne pas être accepté et reconnu. Les gens qui sont socialement exclus sont plus vulnérables économiquement et socialement et par conséquent, ils ont tendance à avoir des expériences amoindries dans la vie. Mais l’exclusion sociale peut arriver à n’importe qui…. 

Cependant, la pauvreté est malheureusement la plus grande raison.  

 

Les conséquences de la pauvreté face à l’exclusion sociale  

L’exclusion, l’isolement, une certaine honte, une baisse d’estime de soi, une difficulté à se projeter dans l’avenir, l’augmentation de la toxicomanie, etc. 

La baisse de l’estime de soi est l’un des principaux problèmes à l’adolescence lors de discrimination. Ces problèmes liés à l’estime de soi affectent le futur potentiel de la personne.  

  • Pour y remédier, nous devons tous nous définir comme l’égal de tous et savoir que les discriminations ne sont pas tolérables.  

Qu’est-ce que la discrimination ? 

C’est faire preuve de préjugés, de manière directe ou indirecte, envers une personne ou un groupe de personnes. C’est aussi de porter atteinte à l’égalité entre les gens ainsi que d’isoler et de traiter différemment des personnes. Les préjugés sont en réalité des insultes, souvent déguisées.  

La personne qui émet le préjugé peut renforcer son estime de soi en créant une impression de supériorité. Mais chez la personne qui est visée par le préjugé, celui-ci produit de la souffrance, un sentiment de rejet, etc.  

Donner des insultes à une personne par rapport à un surplus de poids, ridiculiser un groupe de personnes par rapport à la couleur ou l’origine, compte parmi les formes de discrimination les plus courantes. 

Les solutions proposées 

  • Nous devrions tous nous écouter, prendre du temps pour nous.  
  • Pour ceux qui lisent ce texte et qui sont victimes de discrimination ou d’exclusion sociale, ne restez pas seuls et allez en parler à quelqu’un de confiance.  
  • Tous autant que nous sommes, nous devrions savoir que nous sommes tous égaux et agir de la sorte.  
  • Nous ne devrions pas nous juger pour nos origines, cultures ou autres choses qui nous appartiennent, au contraire, soyez-en fiers !  

 

En résumé, même si nous sommes tous différents, nous devons nous respecter. Si nous apercevons quelqu’un qui est insulté, discriminé ou rejeté, allons l’aider. Mettons-nous à la place de la personne, nous ne voudrions pas être dans sa situation. Notre capacité à nous exprimer les uns envers les autres est une force, pas une faiblesse. Alors utilisons-la intelligemment. 

Par Maria Lessard 

Source : Approche d’intervention et problématiques d’adaptation ( Éducation spécialisée Collège CDI ) 

Les dangers du hockey 

Comme plusieurs d’entre vous devez le savoir, le hockey a un grand potentiel violent. Il y a eu plusieurs accidents dans le hockey au cours des 100 dernières années dont certains plus sérieux que d’autres. Je vais vous en expliquer quelques-uns dans ce texte ainsi que les moyens de se protéger contre ces incidents. 

 

Après avoir encaissé une mise en échec du défenseur Ben Chiarot, John Tavares a été frappé de plein fouet au visage par le genou de Corey Perry, qui n’a pu éviter la collision.

 

Récemment, nous pouvons regarder l’incident du capitaine des Maple Leafs de Toronto, John Tavares. Cet accident a eu lieu lors du premier match de la série face aux Canadiens de Montréal. En résumé, Ben Chiarot (joueur des Canadiens) a fait trébucher John Tavares et au même moment, Corey Perry (joueur des Canadiens) est arrivé à toute vitesse et a accidentellement heurté avec son genou, la tête de John Tavares. Le joueur des Maple Leafs a été coupé au visage par sa propre visière face au choc du genou de Perry. Il a été transporté en civière à l’hôpital le plus proche. Par la suite, une loi non écrite a été appliquée, c’est-à-dire un combat entre un joueur des Maple Leafs et Corey Perry pour venger John Tavares, malgré le fait que le geste était accidentel. Pour empêcher un autre conflit entre Toronto et Montréal, les deux joueurs auraient tout simplement pu éviter ce combat.  

Nick Foligno se bagarre avec après l’évènement qu’a accidentellement provoqué Corey Perry

 

Dans le hockey, il y a eu beaucoup d’autres blessures dont une qui a été extrêmement grave. En 2008, l’ancien joueur des Panthers de la Floride, Richard Zednik, a reçu une lame de patin dans la gorge et a failli en mourir. Le joueur Olli Jokinen (coéquipier de Richard Zednik) est tombé et sa jambe est allée jusqu’au cou de ce dernier lui coupant la carotide. Cette blessure grave aurait pu être évitée si le joueur avait porté un cache-cou conçu pour le hockey.  

 

Richard Zednik frôle la mort dans un match face aux Sabres à Buffalo.

 

Quelques années auparavant, sur la même patinoire des Sabres de Buffalo, le gardien Clint Malarchuk a été coupé sévèrement aussi au cou et a bien failli y laisser sa vie. Ces images on fait le tour du monde. 

Malheureusement, des joueurs ont eu des destins plus dramatiques. David-Alexandre Beauregard et Pierre Mondou, en jouant, ont perdu un œil.  

 

Beauregard a été atteint dans l’œil par le bâton d’un joueur des Bisons de Granby

 

David-Alexandre Beauregard a été repêché en 1994 pour jouer avec les Sharks de San José, mais est renvoyé dans son club junior, le Laser de Saint-Hyacinthe. Il jouait donc dans une saison junior quand il a été victime d’un grave accident le 16 octobre 1994. Cette journée-là, son équipe affrontait les Bisons de Granby et le défenseur, Xavier Delisle, a tenté d’empêcher un tir, mais son bâton s’est retrouvé sous la visière de Beauregard. C’est ce qui a endommagé son œil. Malgré cette blessure grave, il revient au jeu. Il lui fallu, évidemment, réapprendre à jouer avec un seul œil. 

Pierre Mondou, en 1978-1979, remplaçait Doug Risebrough et il aida les Canadiens de Montréal à remporter une 4coupe Stanley consécutive. Il dut, quelques saisons plus tard, arrêter sa carrière en tant que joueur à cause d’une blessure à l’œil. Cette blessure a été causée par le défenseur des Whalers de Hartford, Ulf Samuelson, le 9 mars 1985. 

Dans la Ligue Nationale de Hockey, il y a chaque année des centaines de blessures, heureusement pas aussi terrifiantes que celles déjà mentionnées. 

J’ai posé des questions à un gardien de but, Sébastien Lessard, voici, ci-dessous, les questions posées ainsi que ce qu’il m’a répondu. 

 

JAC – Étant un joueur de hockey, as-tu déjà eu des blessures graves ? 

SÉBASTIEN – Oui, j’ai déjà subi une fracture de la rotule et du ligament droit. Je me suis fracturé l’épaule à 4 reprises en plus de me fracturer plusieurs doigts.  

JAC – Que penses-tu des dangers que peuvent représenter le hockey ? 

SÉBASTIEN – Tout sport comporte des dangers et des risques malgré le port d’équipements adéquats. Il faut donc rester prudent peu importe ce que tu fais dans ton équipe. 

JAC – Comment pourrions-nous éviter les blessures ? 

SÉBASTIEN – Avec la meilleure forme physique possible et un échauffement rigoureux avant chaque sport ne peut qu’aider. 

 

Plusieurs améliorations d’équipements ont été faites afin de protéger les joueurs au fil du temps. Elles ont permis d’éviter sans aucun doute des blessures sérieuses. Espérons que le hockey deviendra moins violent. 

Par Maria Lessard

 

 

Les favoris

La course n’est-elle vraiment qu’un sport?  

Il y a environ deux ans, je me suis mise à courir. Je ne faisais pas vraiment de sport, alors je me suis dit que ça pourrait me garder en forme. De plus, ma mère en faisait déjà donc je me suis mise à courir avec elle. En compagnie, c’est bien, car ça fait souvent de la bonne conversation. 

Je vous recommande d’y aller avec un petit parcours pour commencer et de l’agrandir seulement quand vous vous sentez prêts. Je l’ai fait et ça marche très bien. Ça demande une bonne posture et aussi il est important d’y aller à votre rythme pour ne pas avoir de crampes. 

De plus, le choix de bons vêtements dépend de la température, car même si nous courons, nous avons chaud, et ce n’est pas tout le temps le cas pour courir le soir à 5°. 

Une fois que vous avez les bons vêtements, la partie amusante est que vous pouvez, pour certains, devenir tellement fluides que vous vous perdez dans vos pensées. Ça permet également d’oublier tout le stress que vous avez et de relaxer. Comme je vais souvent courir le soir, ça me permet de regarder la lune et de profiter du vent frais.  On y aperçoit aussi toutes les lumières de la ville, ce que je trouve très joli. Y aller seul aussi est bien. Ça fait prendre du temps pour soi et des fois, ce n’est pas si mal que ça. J’ai déjà essayé avec de la musique et c’est juste magique. Il suffit d’avoir la bonne playlist et vous êtes partis ! 

Voilà pourquoi je vous recommande fortement de courir, et à mon avis, le soir est le meilleur temps! 

  

Alice Gravel 

 


DÉLUGES 

C’est un livre québécois que j’ai découvert cette semaine grâce au club de lecture. Il est dans mes coups de cœur du mois. Tous ceux qui sont fans de thriller, mystère et horreur avec une ambiance inquiétante, allez le lire ‼ 

Je vais vous décrire le début. Laurie est à deux mois de la fin de son secondaire quand elle doit changer de ville (Montréal) pour aller à Vaudreuil-Dorion s’installer dans une maison ancestrale sur le bord du lac des Deux-Montagnes. Son chat disparaît, sa famille a des hallucinations, sans compter qu’elle démontre une agressivité inouïe.

Quels mystères découvriront Laurie et sa famille dans l’abri?  Faites la découverte du livre de Marc-André Pilon, son objectif est de nous faire frissonner.

Anais Hettal

 


Le nouvel album de Justin Bieber 

Le célèbre chanteur Justin Bieber a lancé un nouvel album nommé « Justice ». Cet album est le huitième de Justin Bieber à atteindre la première place du Billboard 200 et son dixième album à se classer dans le top 10 des ventes. 

Dans ce nouvel album, il y a 16 chansons. Les plus connues sont « Peaches, Holy, Hold on, Somebody et Ghost ». Cependant, sa chanson « Stay » ne fait pas partie de cet album, elle n’est qu’un single fait avec le chanteur The Kid LAROI.

La chanson « Stay » a été durant 7 semaines numéro 1 dans le Billboard Hot 100. C’est le classement hebdomadaire des 100 chansons les plus populaires aux États-Unis. Plusieurs chansons de Justin Bieber jouent à tous les jours à la radio. 

 

 Maria Lessard

 

 


La fête des morts 

Au Mexique, la fête des morts est célébrée du 31 octobre au 2 novembre généralement. Du 31 octobre jusqu’au matin du premier novembre, c’est consacré aux « angelitos », les enfants morts. Un diner leur est offert le midi du 31 octobre.

Par la suite, le midi du premier novembre est consacré aux adultes morts. À chaque année, ils respectent toujours le même ordre, les enfants et après les adultes. Le 2 novembre, les Mexicains se rendent au cimetière et lancent des pétales de fleurs sur le sol et allument des bougies pour guider les âmes jusqu’à leur tombe.

Ensuite, les gens apportent souvent de la nourriture aux gens qu’ils connaissent en la déposant sur leur tombe. Chaque personne qui a perdu un être cher lui fait une petite cérémonie chez eux et lui apporte normalement une photo de lui avec des objets personnels.

Vous trouverez un exemple de cérémonie et de coutume est le film Coco que vous avez sûrement déjà vu. J’espère que je vous en ai appris plus sur la fête des morts. 

Sylia Lessard

 


La modification des autos au Québec 

L’automobile est au cœur de nos vie. Le 21e siècle est marqué par une montée technologique dans le domaine de l’automobile. Les autos personnalisées sont une catégorie à part. Moteur v12 sur des Honda Civic, coccinelle « jackée »…   

Une panoplie de voitures sortent de l’ordinaire de nos jours. Beaucoup de personnes n’en savent pas beaucoup sur la mécanique et certains des mots que je viens d’écrire peuvent leur être sorcier. C’est pourquoi un lexique est mis à votre disposition à la fin de l’article.  

 Le Québec est très strict sur la modification des voitures. Les modifications peuvent prendre différentes formes. Par exemple, l’augmentation de la puissance du moteur en modifiant différentes pièces de ce dernier. Pour ce qui est des interdictions, il y en a beaucoup. Pour ce qui est de la vision, les modifications des vitres sont en majorité interdites. Du côté de la mécanique, il est interdit de changer la suspension ou de diminuer la capacité de freinage. La plupart des interdictions sont mises en place pour notre bien. Prenons par exemple Jean. Jean décide de diminuer sa capacité de freinage sur sa Honda. Quand il voudra freiner, le système ne sera plus performant et cela va sûrement entrainer un accident. Pour finir ce court article, celui ou celle qui veut modifier une auto va se rendre compte que ce n’est pas du gâteau. 

 Lexique : 

Jacké : voiture avec de très gros pneus. 

Moteur V12 : moteur à 12 cylindres. 

Suspension : système d’amortissement du véhicule. 

Source : autoexpert.ca 

Émile Marineau 

 


 Kamouraska

J’ai visité un endroit splendide qui s’appelle Kamouraska, qui est situé dans la région du Bas-Saint-Laurent! On peut y admirer un magnifique paysage pittoresque donnant le fleuve du Saint-Laurent. Dans le petit village tout à fait charmant, on retrouve une chocolaterie avec des gourmandises succulentes, une savonnerie dégageant de bons arômes, un magasin général chaleureux et plusieurs autres petits commerces accueillants!

Il faut prendre le temps de se rendre au quai en passant par les petites rues bordées de maisons colorées et calmes. Un bijou de village à découvrir! 

-Chloé Rodrigue  

 


L’attachement à son paroxysme 

« Dans un monde d’exception, la normalité devient elle-même une exception. » Cette citation ne saurait mieux décrire Horimiya que je ne puisse le faire. Cet animé japonais parfaitement représentatif de l’idéalisation que nous nous faisons de la parfaite histoire d’amour est celui que je vous recommande pour ce mois-ci. Ce pur chef-d’œuvre de la romance saura vous plonger dans son monde et vous faire passer par mille et une émotions, toutes plus fortes que celle qui l’a précédée. Avec des personnages attachants, un univers parmi les plus réalistes et des situations qui sauront faire battre votre jeune cœur d’étudiant.e, qu’est-ce qui vous retient encore d’aller l’écouter? 

-Mohamed Ayoub Kamal

 

Les favoris du mois

Ma découverte de cet été est le centre Tag E-Karting qu’Alexandre Tagliani a récemment ouvert au printemps dernier, à Ste-Thérèse. Cet endroit est un centre de karts électroniques, écologiques et sécuritaires. Pour vous donner mon honnête opinion, j’ai adoré mon expérience. La piste est sur deux étages, avec une pente qui est très à pic et qui vous donnera de grandes sensations fortes. Le fonctionnement des karts est simple, facile à comprendre et lorsqu’il y a un petit accrochage pendant la course, ils ralentissent automatiquement, ce qui est génial pour éviter les accidents.  En plus de la piste de karting, il y a également un restaurant, du laser tag, du lancer de haches, des quilles, et quelques autres activités.

Je vous conseille d’aller essayer cette activité.  Pour ma part, j’y suis allée deux fois et je compte y retourner puisque j’ai vraiment apprécié mes deux visites. 

https://www.tagekarting.com

 Anaïs Allard 

 


Étant donné les circonstances, donc la Covid-19, les activités pour les vacances ont grandement diminué. Mais nous pouvions toujours voyager au Québec, une belle province pleine de surprises!

Cet été, j’ai décidé de partir au Saguenay, je n’y étais jamais allée et j’étais bien surprise de la beauté de cet endroit. La place qui m’a vraiment marqué était un jeu d’évasion dans la ville de Jonquière, c’était l’Escaparium: un endroit extraordinaire. Pour commencer, l’extérieur de la bâtisse était tellement magnifique qu’il me donnait une air de conte de fée, puis les jeux d’évasion sont juste incroyables. Ils sont remplis de passages secrets et d’indices subtils, les décors sont tellement réalistes que c’est presque épeurant! Je recommande donc beaucoup ce jeu!! (Personnellement, j’ai joué à celui dans la prison!)

https://www.escaparium.ca/

Mya Burton

 


 

J’ai découvert l’hoverboardune sorte de planche à roulettes électrique. Les roues sont disposées comme les deux roues avant d’une automobile. Pour pouvoir avancervous devez jouer avec votre poids, c’est-à-dire que si vous voulez avancer, vous devez mettre plus de poids vers l’avant. Pour reculer, il faut mettre son poids vers l’arrière. La plupart du temps, les hoverboardpeuvent aller en moyenne de 10 à 20 km/h. C’est quand même assez impressionnant pour un petit engin électrique! Avec un hoverboard, vous ne pouvez pas vraiment faire de “tricks”. C’est un bon passe-temps. Le prix varie aux alentours de 200,00$. 

Sarah-Eve Charron

 


Les cristaux! Lorsque vous entendez le mot cristal, quelle est la première image qui vous vient en tête? Sûrement l’image d’une pierre précieuse cristallisée blanche. Savez-vous que ce minéral se retrouve dans les sols du Québec? Je l’ai découvert lors d’une excursion à la mine ‘’ Cristal du Lac’’ au Lac-Saint-Jean. Pour moi, ceci à été une découverte intéressante. Pour plus d’information, allez visiter le site:  

https://cristaldulac.com

Mathilde Godbout

 


 

Cet été, lors de mes journées plus tranquilles, j’ai découvert une série. Disponible sur Disney+, la série Dans un autre monde: les coulisses de la reine des neiges 2 est une série documentaire sur laquelle nous avons un accès privilégié au travail que font les réalisateurs, les designers, les comédiens, etc. Malgré que ce soit un film enfantin, il en reste que le travail derrière est réfléchi et impressionnant.  8 mois avant la première mondiale, le stress, les réflexions et les idées de dernière minute sont au rendez-vous. En 6 épisodes, vous vivrez des émotions et vous en apprendrez plus sur les productions de films!  

Naya Hamama  


Le lac Louise est un endroit que j’ai eu la chance d’admirer cet été lors d’une randonnée. Au début, on n’y voyait pas grand-chose à cause du brouillard qui persistait à cacher le lac. Mais une fois notre randonnée terminée, l’eau miroitante de cette merveille naturelle était à couper le souffle. Le soleil se reflétait dans l’eau, faisant ressortir sa couleur. Ce bleu qui a l’air artificiel tire en fait sa couleur des montagnes qui l’entourent. En effet, le bleu turquoise du lac est dû aux glaciers qui se trouvent au sommet des montagnes. C’est donc grâce à l’eau qui en découle que le lac Louise est un endroit que plusieurs personnes rêvent de contempler. En conclusion, c’est un endroit magnifique qu’on ne voit qu’une fois dans sa vie et je ne suis pas dithyrambique! 

Raphaëlle Lacasse 


Un album simplement explosif 

Humanity Hour 1; ainsi se prénomme l’un des rares albums musicaux dont toutes les pièces me plaisent. Produit par le groupe Scorpions, spécialisé dans le hard rock avec quelques nuances de métal, cet album confirme un génie que je ne saurais qualifier et une sensibilité dont la robustesse redonne confiance et nous rattache à l’idée que l’humanité n’est pas qu’une catastrophe, et que malgré ses incessants caprices, elle détient une bonté si pure et magnifique. Les changements de tonalité enrichissent immensément l’écoute et donnent à leur chansons une certaine imprévisibilité particulièrement intéressante. Je conseille vivement l’écoute de Humanity Hour 1, autant pour ses mélodies incroyablement surprenantes que pour ses textes qui nous transportent dans le merveilleux univers de Scorpions. 

Marianne Lachance

 


PIZZERIA POLINA  : Je suis certaine que la plupart d’entre vous raffolez de la pizza, comme moi. Cette pizzeria se situe sur la rue Saint-Louis proche du Château Frontenac à Québec.  Ils offrent des produits végétariens, végans et sans gluten! Évidemment, leur spécialité est la pizza, mais ils offrent plein d’autres repas intéressants,  par exemple de la salade, des pâtes, du veau parmigiana, etc. Je vous garantis que c’est un restaurant à ne pas manquer lors de votre séjour à Québec. C’est un restaurant intimiste à des prix abordables. Tous les produits sont faits maison et en plus, nous pouvons repartir avec un pot de sauce pour un bon repas de famille à la maison. C’est un incontournable à Québec. Je vous le suggère fois mille. Bon appétit!  

Léa Laverdière


Une Via Ferrata : Avez-vous déjà fait de l’escalade? Si vous avez adoré ça, vous aimerez encore plus faire une Via Ferrata. Celle-ci consiste à faire de l’escalade, mais de façon extrême. Vous êtes accroché à une falaise! Lors de cette aventure, vous êtes au-dessus du vide, dans mon cas, j’étais au-dessus de la rivière Batiscan. Sur les parois rocheuses, il y a des câbles (appelés aussi lignes de vie) et des supports de métal pour vos mains ainsi que vos pieds. Cette activité est considérée comme étant très intense et dangereuse. Il ne faut pas avoir le vertige. La Via Ferrata demande une très bonne forme physique et il faut avoir une bonne endurance au niveau des bras.

Maria Lessard


  

La mine Capelton: Cet été, j’ai découvert la Mine Capelton à North Hatley, au Québec. Cette mine a été ouverte en 1867 pour son cuivre et sa chalcopyrite, une pierre précieuse, et fermée en 1907. Depuis 1995, cette mine est devenue une place touristique à visiter avec ses 24 niveaux d’une profondeur d’environ de 1500 mètres, mais nous ne pouvons visiter que 3 niveaux à cause que les autres étages sont remplis d’eaux acides. Ceci est une belle activité à faire en famille pour découvrir cette mine et trouver ses trésors cachés comme des vieux outils, des roues, des vieux enclos pour les ânes, etc. 

Sylia Lessard

 


 

Vous voulez vous plonger dans la peau d’un prisonnier du 19e siècle? Je sais exactement l’activité qui vous plairaJ’ai moi-même fait cette découverte cet été lors de mon court voyage à Trois-Rivières. Cette vieille prison vous ouvre ses portes sur la réalité que vivaient ses occupants. Passant par des cellules comportant plusieurs lits et des couvertures au cachot situé à l’endroit le plus froid de la prison (soit au sous-sol, où la vermine a fait son nid), du bureau du gouverneur de la prison à la cuisine, vous verrez tout. C’est une expérience très enrichissante qui m’a donné froid dans le dos. Sachant que des centaines de personnes ont vécu ou séjourné dans cet endroit insalubre me pousse à me questionner : est-il justifiable de faire vivre des criminels dans des conditions de vie inacceptables parce qu’ils ont commis un ou des crimes?

Anne-Sophie Michel


Cet été, j’ai découvert un endroit formidable avec ma famille à Montréal. Il s’agit du Mont-Royal. Au sommet de la montagneon retrouve un belvedère qui donne sur une vue incroyable! Il y a aussi un petit lac qui se nomme lLac aux castors, où on peut aller pique-niquer en toute tranquillité , en admirant les canards et les petits poissons . Une belle découverte! 

Chloé Rodrigue

 

 

 

 

 

 

 

 

Le masque dans les écoles primaires

Comme vous l’avez probablement entendu dans les médias, depuis le retour de la relâche, les élèves du primaire en zone rouge sont obligés de porter le masque en classe. Les enfants de la première à la quatrième année doivent donc constamment le porter. Les élèves de cinquième et sixième année devaient déjà le mettre depuis un certain temps, donc rien ne change dans leur cas. Auparavant, les élèves de cinquième et sixième année devaient porter un simple masque, de préférence celui recommandé par la santé publique ou artisanal en tissu. Maintenant, ils doivent tous avoir un couvre-visage fourni par l’école. Concernant les enfants de la maternelle, ils sont exemptés et peuvent continuer de faire leurs cours sans masque ou couvre visage. Il y a présentement 5 régions au Québec qui doivent se plier aux mesures de distanciation. Il y a la région de Laval, de Montréal, de la Montérégie, des Laurentides et de Lanaudière.

Plaintes de parents 

Peut-être avez-vous entendu parler que certains parents d’élèves du primaire s’objectaient à cette recommandation de la santé publique et ont pris des mesures pour contester cette décision. Plus de 2500 parents n’ont pas envoyé leurs enfants à l’école pour contester et protester afin que le gouvernement revienne sur sa décision. Dans ces cas, les enfants doivent alors être en visioconférence avec leur classe afin de ne pas perdre le rythme scolaire et de ne pas prendre trop de retard. En revanche, certains élèves ne sont ni à l’école ni en visioconférence et prennent beaucoup de retard. 

Rencontres 

Cette nouvelle ne fait pas l’unanimité et entraîne de nombreuses réactions de la part des parents et des élèves concernés. Certaines personnes sont en faveur du port du masque au primaire tandis que d’autres sont totalement contre. Au cours des derniers jours, j’ai rencontré plusieurs personnes qui m’ont donné leur avis et opinion à ce sujet. Voici donc ce que plusieurs élèves du primaire, du secondaire ainsi que plusieurs enseignants et parents en pensent. 

Certainenseignants disent :  

  • « Cela a eu un grand impact sur les enfants du primaire. Nous-mêmes pouvons avoir de la difficulté à nous habituer, imaginez les élèves du primaire et du secondaire. »  
  • « Cette mesure ne nous dérange pas et c’est même mieux pour arrêter la propagation de la Covid-19. Les enfants vont s’habituer vite. » 

Il y a même des élèves du primaire qui mont donné leur avis et ont expliqué leur point de vue : 

  • « On a énormément de difficulté à respirer et c’est très désagréable»me dit Katie Primeau, élève de cinquième année du primaire. 
  • « Au début, je trouvais ça difficile, mais maintenant je me suis habituée », m’explique Emma Primeau, élève de deuxième année du primaire. 
  • «Même si je suis en sixième année, le masque est très désagréable et je n’aime pas ça », me dit Sylia Lessard élève de sixième année du primaire. 

Voici ce que les élèves du secondaire en pensent : 

  • « Nous avons remarqué que les autres élèves de nos classes au secondaire ont de la difficulté à le garder en tout temps. Les élèves du primaire ne vont pas le respecter non plus, en plus ils sont plus jeunes donc ne comprendront pas vraiment ces mesures. » 

Maintenant, voici ce que des parents d’élèves en pensent. 

  • « Je trouve que c’est une mesure non nécessaire pour les jeunes enfants», me dit Sébastien Lessard. 
  • « Je ne pense pas que les masques soient utiles pour les enfants. Cela leur cause un stress inutile»pense Martine Auger. 
  • « Je ne suis pas d’accord avec le fait que les élèves portent le masque en classe, car ça empêche l’oxygénation du cerveau pour avoir une bonne concentration et aider l’apprentissage. Ça ne crée que des problèmes de santé comme des maux de tête, étourdissements et autres », me disait Sania Rivest. 

Tous ces changements peuvent aussi amener un certain stress chez les jeunes du primaire ainsi que leurs parents, comme me le disait justement Martine Auger. Les enfants vivent beaucoup de stress. Que ce soit pour les études, les examens, les amis, la famille, le fait de se sous-estimer ou tout simplement vouloir être toujours le (la) meilleur(e). Maisen ces temps de Covid-19, le masque et les mesures en apportent beaucoup chez tout le monde. 

Nous espérons seulement que cela ne durera pas longtemps et que certaines mesures vont s’assouplir.  

Qu’est-ce qu’une personne DIMS ?

Qui sont-ils? 

Connaissez-vous la définition de l’acronyme DIMS ?  Déficience Intellectuelle Majeure Sévère.  Les DIMS sont, pour certains, des personnes avec des attraits physiques et mentaudifférents des autres, mais ils sont comme nous à l’intérieur. Ils sont gentils, intelligents, attentionnés et ils ont surtout un grand cœur. La plupart en ont même plus que la moyenne des gens. La famille et les amis ont une très grande importance pour euxContrairement à la moyenne des gens en société, ils n’ont aucune once de méchanceté comme malheureusement nous pouvons en avoir envers certainsIls ont donc de la difficulté à comprendre comment des personnes peuvent être méchantes, jalouses, mesquines, égoïstes. Ce sont des humains et des élèves comme nous qui grandissent et qui veulent s’épanouir, mais à une vitesse différente de nous, tout simplementN’oubliez pas, ils fréquentent la même école que nous et ont le même but : apprendre et s’accomplir! Ils aiment l’école et bien souvent plus que la plupart d’entre nous, car pour eux, il est important d’apprendre et de se valoriser. Détrompez-vous, ce n’est pas parce qu’ils ont des attraits physiques différents et des attitudes différentes qu’ils ne sont pas dans la moyenne des gens. Certains ont développé des aptitudes encore plus grandes que plusieurs d’entre nous.  Certains peuvent analyser vos traits physiques et psychologiques en détails en un clin d’œil. D’autres peuvent vous parler avec des mots et un langage très diversifié 

 

Que faisons-nous envers eux qui leur déplait ? 

Malheureusement, la plus grande chose que nous faisons systématiquement, c’est de les ignorer. Imaginez-vous à leur place. Que ressentiriez-vous si à chaque fois que l’on vous voyait dans les corridors, les regards envers vous donnaient l’impression que vous veniez d’une autre planète? Pas vraiment plaisant, non? Certains disent gentiment « bonjour » dans les corridors et on ne leur répond même pas! Pour eux, c’est la pire chose que l’on puisse faire. Bien sûr, ils sont différents, ils le savent! Mais ils prennent quand même le temps de vous parler et de vous sourire. Il serait donc important de leur montrer une certaine gentillesse au lieu de les ignorer et de faire comme si personne ne vous avait parlé. Autre chose que nous faisons et qui leur déplait, ce sont les regards. Les regards pleins de jugement sont inappropriés et demandent réflexion. Ils ne devraient pas avoir lieu. Pour ceux qui prennent le temps et la gentillesse de vous saluer, il serait important de leur renvoyer une salutation avec un sourire courtoisVous verrez, leur regard changera immédiatement et vous remarquerez une lueur d’espoir dans leurs yeux ! Leur confiance en bénéficiera grandement!

 

Félicitations à… 

Pour tous ceux qui prennent le temps de les saluer, bravo, cela vous honore. Aux éducatrices et enseignants qui prennent le temps de leur dire bonjour, félicitations à vous. 

Il ne faudrait surtout pas oublier leurs parents qui se dévouent chaque jour afin qu’ils puissent s’accomplir dans un mode parfois difficile. 

Merci de ne pas les ignorer, c’est très important pour eux. Vous verrez que les DIMS ne sont pas si différents des autres. Apprenez à les connaitre et portez attention à leur langage corporel, il vous en fera le plus grand bien !!! 

Prenez le temps de les découvrir, car ils peuvent vous apprendre à être plus sensible envers ceux qui ont des différences.  

Ils ont besoin de nous et nous avons besoin d’eux ! 

Message des professeurs   

 Les élèves DIMS aspirent, comme tous les adolescents, à socialiser avec les autres et à accomplir des tâches valorisantes.  Ils veulent participer activement et contribuer, selon leurs capacités, à la vie en société.  Pour ce faire, le rôle de tous est de les inclure et de valoriser leurs réalisations.   Il s’agit de les considérer comme nous, tout en s’adaptant à leur rythme.  Il ne faut surtout pas leur mettre des limites, car ils sont déterminés et nous démontrent souvent qu’ils ont de grandes capacités.  Il faut les encourager et les accompagner pour les amener à se dépasser.   En fait, c’est simple, il faut croire en eux. 

 

Voici une vidéo d’une de nos anciennes élèves qui explique ce que les parents peuvent vivre…

 

Par Maria Lessard

 

css.php