Mai : le mois pour la forêt

Cela fait maintenant un siècle que l’opportunité est donnée aux Québécois attachés à la forêt du Canada, une de nos plus grandes ressources naturelles, de montrer leur amour aux arbres qui ont eu une influence dans l’histoire de ce pays. Pendant le mois de l’arbre, des évènements sont organisés afin de replanter des arbres partout au Québec. Des organismes ont aussi des rôles très importants dans la sauvegarde de cette richesse. Cet article traitera de comment la forêt est indispensable aujourd’hui au niveau environnemental, du mois de l’arbre et de la forêt, de l’Association Forestière de Lanaudière et de ce que cet organisme fait.

 

Les causes de la déforestation

Lors des deux siècles précédents, la population a connu une croissance fulgurante. D’un milliard en 1800, nous sommes rendus presque huit milliards aujourd’hui. Or, abriter autant de gens, ça prend de la place, d’où la découpe de millions d’hectares de forêts nécessaires à l’étalement urbain. Une autre menace pour la végétation est l’agriculture et l’élevage, qui ont besoin de grands espaces ouverts pour se développer. D’un point de vue économique, la vente du bois est très rentable et rapporte des milliards chaque année sans oublier qu’il y a des contrebandiers dans certains pays qui coupent illégalement des arbres aux bois précieux comme le tek, l’acajou et l’ipé pour s’enrichir. Ces trois essences servent notamment à faire des meubles de bonne qualité et en particulier, les meubles d’extérieur. Ses essences sont imputrescibles, solides et durables. L’Amazonie, les forêts d’Afrique équatoriale et celles d’Indonésie et de Malaisie sont les plus touchées. De fait, selon les estimations, un hectare (l’équivalent d’un terrain de football) de forêt serait abattu à chaque seconde. En Amazonie, ce serait environ 18 arbres coupés à la seconde en 2021.

 

 

L’importance de la forêt du point vue environnemental

Les forêts telles que nous les connaissons existent sur la Terre depuis un peu moins de 400 millions d’années. Elles en sont venues à acquérir un rôle essentiel dans la régulation du climat, dans la filtration de l’eau (les micro-organismes filtrent l’eau de pluie en recyclant les composés minéraux et organiques qui y sont contenus), dans le maintien des sols (ce qui empêche les avalanches, les coulées de boues, l’effondrement des sols et les glissements de terrain) et dans le cycle de l’eau (évapotranspiration). Elles permettent aussi de contrôler le niveau de la mer, d’enrichir les sols (décomposition de matières organiques) et d’absorber les gaz à effets de serre (100 milliards de tonnes de CO2 stockés dans le sol et dans la photosynthèse rien que dans la forêt amazonienne). Elles recueillent la majorité de la biodiversité terrestre. Il y a 60 000 essences d’arbres différentes, et elles contiennent 80% des espèces d’amphibiens, 75% des espèces d’oiseaux et 68% des espèces de mammifères. Elles permettent d’enrichir les sols grâce aux feuilles qui tombent des arbres et se décomposent. Les forêts filtrent à elles seules la moitié de l’eau potable consommée par les humains. Il y a aussi des gens qui vivent dans les forêts.

C’est le cas d’environ 250 millions de personnes dans le monde et 4500 peuples autochtones dépendent d’elles pour garder leur mode de vie traditionnel qui tire son origine de leur terre ancestrale.

 

Mai : le mois de l’arbre et des forêts

Cela fait environ un siècle que le mois de l’arbre et de la forêt est né au Québec. Ce mois et celui où les gens peuvent, grâce à des activités organisées par les municipalités, les écoles et les organismes, planter des arbres, entre autres, offerts par le ministère des Ressources naturelles et des Forêts avec pour objectif premier de les valoriser. En 2022, 119 200 plants d’arbres ont été distribués à travers le Québec par l’ASFQ (fournis par le ministère des Ressources naturelles et des Forêts). Le mois de mai, moment où se déroulent ces évènements, a pour but d’informer la société à propos de l’importance de la forêt dans toutes les sphères de la vie quotidienne (produits dérivés, nombre d’emplois générés, domaines touchés, retombées économiques, poids environnemental, portée pour les autochtones, etc.).

 

Rôle de l’Association Forestière de Lanaudière

Le Canada est doté de 362 millions d’hectares de forêts, le plaçant troisième dans le classement de pays qui compte la plus grande superficie de zones boisées. Puisque la forêt est une des plus grandes richesses du Canada et du Québec, plusieurs organismes à but non lucratif (qui n’ont pas pour but de gagner de l’argent) ont été fondés. Parmi eux, il y a l’Association Forestière de Lanaudière dont les fins sont d’enrichir les connaissances de la population sur la forêt par le biais d’activités éducative qu’ils offrent aussi bien aux élèves qu’aux plus grands. Les activités proposées dans les écoles et camps de jour visent à faire découvrir la forêt en parlant de son importance d’un pont de vue environnemental, économique et social.

 

Par Maya Shamas

Imprimer

(Visited 64 times, 1 visits today)

About Author

css.php