Le premier BarCamp à Armand-Corbeil

Le 17 mars dernier se tenait la première édition de la journée BarCamp, à l’école Armand-Corbeil, pour les enseignants du primaire et du secondaire. Ce rassemblement visait la promotion des technologies en milieu scolaire et au partage de celles-ci entre les enseignants. Le partage était sans contredit le mot clé de cette journée, comme me l’expliquait Steve Létourneau, conseiller pédagogique à la commission scolaire et organisateur du BarCamp. Les enseignants ont donc eu la possibilité de s’inscrire à différents ateliers dans le but de partager de nouvelles idées dans un esprit de collaboration.

La journée débutait avec un mot d’accueil des organisateurs de l’événement qui nous expliquaient brièvement l’horaire de la journée. Ensuite, avait lieu le premier bloc qui regroupait six ateliers différents. Pour ma part, j’ai décidé d’assister à un atelier sur les codes QR, car cela m’intriguait de savoir comment on peu les appliquer dans un contexte éducatif. J’ai pu ressentir l’esprit de partage qui se dégageait totalement de cet échange entre les enseignants ou l’un explique son projet à d’autres pour qu’ils puissent le mettre en application. Par ailleurs, si cela vous intéresse, l’application i-nigma permet à la fois de faire et de lire des codes QR.

La journée BarCamp représente pour M. Létourneau un succès

Par la suite, j’ai eu l’immense chance de m’entretenir quelques instant avec Steve Létourneau, dont je vous ai fait mention plus haut, entre les blocs un et deux. Selon lui, la journée avait pour but l’intégration de plus en plus de la technologie en classe, ainsi que la formation d’un réseau de partage concret entre les enseignants. C’est d’ailleurs pourquoi il y avait la mise en place d’espaces de travail collaboratifs pour permettre de mettre en application un projet technologique ou encore pour échanger sur les différents ateliers. La journée BarCamp représente pour M. Létourneau un succès, étant donné que le nombre de participants, autant au niveau des présentateurs que des visiteurs, dépassent les attentes et on peut donc s’attendre à une deuxième édition de cet événement l’an prochain, toujours au courant du mois de mars.

Pour le bloc deux, il y avait cinq ateliers qui étaient proposés et j’ai décidé d’assister à un atelier sur le travail d’écriture en collaboration. Cet atelier, présenté par deux enseignantes de l’école Le Prélude, montrait la manière d’utiliser Office 365, et plus précisément Word Online et One Drive, dans le but d’écrire des textes en collaboration avec une autre personne. Alors que cela se prête très bien au contexte scolaire, je trouve également que cela peut être aussi fort utile dans la vie de tous les jours. Je suis donc plus que ravie d’avoir assisté à cet atelier sous la forme d’une mini formation et je suis certaine que l’ensemble des personnes qui y ont assisté avec moi partage mon point de vue.

Pour le bloc trois, six ateliers étaient proposés dont le notre. En effet, quelques membres du journal d’Armand-Corbeil, dont moi-même, avons eu le plaisir de présenter un atelier pour parler du concept de journal-blog que nous avons ici dans notre école. J’ai été agréablement surprise de voir l’engouement des enseignants des autres écoles pour notre travail et ce que nous avons réussi à faire avec notre journal étudiant. Je suis également très heureuse d’avoir pu partager mon expérience en tant que membre d’un journal étudiant avec d’autres personnes venant de différentes écoles. J’espère sincèrement que notre atelier aura servi d’exemple de réussite pour motiver la formation d’un journal étudiant, car je crois qu’il s’agit d’un très beau projet à proposer aux élèves. Cela leur permet de développer une passion, ainsi qu’un sentiment d’appartenance à leur école.

Un franc succès

Finalement, je pense que la journée BarCamp représente un franc succès. D’autant plus, qu’il s’agit d’une première pour la commission scolaire. C’est également une nouveauté qui gagnerait à être adoptée à plus d’endroits, dans le but de promouvoir le développement des technologies en milieu scolaire et permettre aux enseignants de différents horizons d’échanger et de partager entre eux.

 

Virginie Lessard

journaliste

De mon côté, je suis allée, accompagnée de Pénélope Beauchemin, à l’atelier sur Classcraft qui est un jeu de rôle ayant la fonction de motiver les élèves dans les classes du primaire et du secondaire. Il faut des équipes composées de quatre à six joueurs pour pouvoir jouer à ce jeu de stratégie et d’entraide. Ce jeu est basé sur un jeu vidéo : les élèves ont chacun un personnage représenté par un avatar qui a des pouvoirs et qui accumule des points. Avec les différents points que les élèves accumulent, ceux-ci peuvent obtenir des privilèges, de l’équipement et du matériel.

Le rôle de l’enseignant est principalement de donner des points à ses élèves. Aussi, il peut modifier et personnaliser le jeu pour qu’il corresponde plus à ce qu’il veut comme ambiance de classe : il peut créer des quiz, des privilèges, etc. Par contre, une petite formation ou une aide particulière de la part de gens qui s’y connaissent ne pourraient pas faire de torts.

Élodye Barré

Journaliste

Imprimer
(Visited 50 times, 1 visits today)

1 thought on “Le premier BarCamp à Armand-Corbeil

Comments are closed.

css.php