DANS LES COULISSES DU SPORT ÉTUDIANT #1

Depuis déjà plusieurs années, le sport étudiant prend une grande place chez Les Scorpions. Plusieurs sports sont inconnus aux yeux de plusieurs élèves. Ma mission:  vous faire découvrir l’arrière du décor des Scorpions.

 

Le cheerleading est un sport peu connu ou sous-estimé. Tout d’abord, il faut bien comprendre qu’il y a une différence entre le cheerleading et les Pom-pom Girls. Le cheerleading est un sport à part entière. Il a ses propres compétitions mondiales, nationales, provinciales et régionales tandis que les Pom-pom Girls encouragent des équipes sportives telles que les équipes de football. Elles crient, ont des pompons et chantent.

J’ai réussi à interviewer une ancienne athlète maintenant devenue coach de l’équipe benjamine et juvénile, Emy Langevin.

 

Question – Depuis quand es-tu dans l’univers du cheerleading? 

Réponse –  J’ai commencé le cheerleading à l’âge de 11 ans, en secondaire 1. J’ai été athlète jusqu’à l’âge de 16 ans, soit jusqu’à ma dernière année au secondaire. J’ai gradué en 2016 et depuis maintenant 2 ans, je coache de jeunes filles qui souhaitent se dépasser dans ce merveilleux sport qu’est le cheerleading. En tout, je suis dans le monde du cheerleading depuis presque 8 ans. 

 

Question – Qu’est-ce qui t’a poussée à faire du cheerleading?

Réponse – Je souhaitais absolument trouver un sport d’équipe. J’ai vu une affiche qui annonçait l’audition, je me suis lancée et j’ai été choisie dans l’équipe.  Je suis automatiquement tombée en amour. 

 

Question – Qu’est-ce qui te motivait dans le cheerleading? 

Réponse – Ce qui me motivait, c’était l’esprit d’équipe et le « team work ». Pour faire ce sport, tu dois absolument avoir confiance en chaque athlète de ton équipe. Au bout du compte, ton équipe est ta deuxième famille. 

 

Question –  Quel est le plus grand changement que tu as observé dans le cheerleading à Corbeil depuis que tu as quitté l’école? 

Réponse« En étant une équipe parascolaire, il est très difficile de se démarquer des équipes qui elles, font partie d’un programme sport-étude. C’est de plus en plus difficile, car le niveau augmente d’année en année. 

 

Question –  Que représente le cheerleading pour toi? 

Réponse« Pour moi, le cheerleading a toujours pris une grande place dans ma vie. Ce sport a toujours été pour moi un moyen de me dépasser, de m’accomplir et de me réaliser. J’ai appris à avoir confiance en moi grâce au cheerleading. 

 

Question – Que réponds-tu à quelqu’un qui te dit que le cheerleading n’est pas un sport, que c’est facile? 

Réponse – Eh bien, je leur demande pourquoi [il disent cela], et souvent, je m’aperçois que c’est rempli de préjugés. Ces personnes ne connaissent sûrement pas notre réalité. Il faut beaucoup de détermination, de force musculaire et d’endurance cardiovasculaire. C’est un sport extrêmement compétitif et dangereux. De plus, la technique des mouvements est difficile à maîtriser. Il faut beaucoup de pratique pour y arriver. Ma réponse se résume en une phrase : « Le cheerleading n’est pas seulement un sport, c’est une discipline. 

 

On peut donc comprendre de cette entrevue que le cheerleading est un sport mitigé.

Pour avoir une idée générale de ce qu’est le cheerleading et d’une routine, j’ai mis deux liens à la fin du texte. Le premier est la chorégraphie juvénile de l’an passé aux nationaux, où elles sont arrivées 3e et le deuxième, un vidéo explicatif de ce qu’est le cheerleading, fait par une élève du PEI de la polyvalente Saint-Jérôme pour son projet personnel.

 

 

 

 

Par Annabelle Legault

Imprimer
(Visited 115 times, 1 visits today)

css.php