La nuit des rois

Résumé : 

Par suite d’un naufrage, les jumeaux Viola et Sébastien s’échouent à deux endroits différents de la côte d’Illyrie, patrie du duc d’Orsino. Se croyant seule au monde, et pour mieux assurer sa survie, Viola adopte l’apparence de son frère, prend le nom de Cesario et se présente chez le duc. Celui-ci, éperdument de la comtesse Olivia qui repousse ses avances, envoie Cesario convaincre la belle de son amour. Mais Olivia ne tarde pas à tomber sous le charme de Cesario qui, lui, n’est pas insensible au duc Orsino. L’arrivée de Sébastien et son étrange ressemblance avec Viola/Cesario engendre une série de malentendus et de méprises, notamment grâce au personnage de Feste, le bouffon. 

Source : Théâtre Le Nouveau Monde   

 

Nous connaissons tous William Shakespeare, ce grand auteur, dramaturge et acteur anglais de la Renaissance particulièrement connu pour sa pièce Roméo & Juliette. Cependant, il a aussi écrit différentes pièces bien connues du publique telles que Macbeth et Hamlet. D’ailleurs, il n’a pas écrit que de la tragédie ou de la dramaturgie. Il a aussi écrit des pièces comiques entre autres La nuit des rois, l’œuvre reine de ce texte.  

Une adaptation de cette pièce comique est mise en œuvre au Québec d’octobre à fin novembre. Ce spectacle est traduit et adapté par Rébecca Déraspe et mis en scène par Fréderic Bélanger.  

 

Les points forts  

Tout d’abord, les détails: cela peut paraître étrange, mais différentes choses telles que l’écran à l’arrière de la scène, les musiciens, le narrateur participatif et le talent des acteurs rendaient ce spectacle particulièrement spécial et différent des types de spectacles classiques que l’on peut connaitre. 

 

L’écran  

Cet écran a servi à de multitudes de raisons, il précisait l’histoire en ajoutant des vidéos sous l’eau (présentant le naufrage) et a servi à faire une présentation des personnages comme une sorte de dialogue entre le narrateur participant et le personnage jusqu’à son apparition sur la scène. 

 

Les musiciens  

Des musiciens se trouvaient sur le côté jardin de la scène: ils sont aussi des personnages à part entière qui ont chanté quelques chansons. 

 

Le narrateur participatif 

 Le fou, ce personnage très intéressant est le narrateur de cette histoire qui porte sur un triangle amoureux. Le fou, c’est lui qui nous explique le contexte, qui introduit les individus de cette oeuvre shakespearienne et qui fera partie de l’histoire quelques minutes plus tard. J’ai beaucoup aimé cette idée, car ça change de ce qu’on a l’habitude de voir. 

 

Les acteurs 

 Le talent des acteurs était époustouflant, logique pour un spectacle professionnel, mais pour avoir vu plusieurs spectacles, celui-là m’a vraiment impressionnée. Sachant que c’est une pièce du 17e siècle, il faut un certain trait de caractère marquant. 

Chose à savoir, le texte était bien modifié, les mots utilisés étaient beaucoup plus simples contrairement à ce que l’on connait des textes de l’auteur, ce qui m’a bien déçue… 

Mais l’avantage est que le spectacle est plus accessible. La concentration des acteurs ainsi que leur prestance sur la scène était impressionnante. Étant élève en art dramatique, voir des acteurs professionnels, c’est très enrichissant.  

La comédienne Clara Prévost (jouant le personnage de Viola) m’a vraiment impressionnée pour son timbre de voix très approprié pour l’époque de l’histoire, le fait que les mots ne sont pas les mots compliqués auxquels je m’attendais ne me dérangeait plus, car sa voix m’emportait dans l’histoire.  

 Les points négatifs 

 Selon moi, il n’y a pas de points négatifs précis. Ce sont certains détails qui m’ont déçue, certes, mais qui ne sont pas de gros problèmes en soi. 

Par exemple, les décors. En effet, il n’y avait pas de décors nous permettant de situer un lieu ou une pièce et ce n’était pas souvent introduit pas les personnages ce qui nous perdait un peu en tant que spectateur. 

 Un autre élément qui m’a insatisfaite est que lorsque les chanteurs chantaient, il était difficile de comprendre les paroles.  

 Mais comme je l’ai dit plus haut, toutes ces déceptions ne m’ont pas tant dérangée et n’ont pas influé sur la qualité du spectacle selon moi. 

Pour terminer cette critique, j’encourage tout le monde à aller voir du théâtre, autant les jeunes que les moins jeunes. C’est un art riche en émotions qui ne peut que nous surprendre. En plus, nous avons beaucoup de chance au Québec nous avons plein de spectacles qui se jouent dans nos théâtres à proximité.  

 

Par Naya Hamama

 

Voici quelques liens de différents théâtres, je vous invite si vous le souhaitez, à consulter leur programmation et qui sait, peut-être que vous tomberez sur une pièce qui va vous intéresser ! 

 

https://theatreduvieuxterrebonne.com/ 

https://tnm.qc.ca/ 

https://www.denise-pelletier.qc.ca/ 

https://espacestdenis.com/theatre-st-denis 

https://alphonse-desjardins.com/ 

 

 

Imprimer
(Visited 10 times, 1 visits today)

css.php