L’avortement 

 

C’est quoi l’avortement? Est-ce qu’il est autorisé partout? Pourquoi? Premièrement, à l’école Armand-Corbeil, notre infirmière (Stéphanie au A-132) peut vous accompagner lors d’un test de grossesse et parfois même à l’avortement. Plus de 14 773 femmes de 19 ans ou moins ont eu un avortement déclaré au Canada en 2009. Ce nombre n’inclut que les avortements déclarés, le chiffre réel, quoiqu’impossible à connaître, est considérablement plus élevé. 

 

L’avortement a récemment été rendu illégal dans 14 états des États-Unis. Cette décision a fait un énorme scandale. Par contre, selon le Center For Reproductive Right, 41% des femmes dans le monde vivent dans des pays ou l’avortement est soit strictement interdit ou restreint (pour sauver la vie de la mère ou pour problème de santé) soit dans 24 pays. Vous vous demanderez sûrement le lien. En fait, mon raisonnement c’est que les États-Unis ont fait beaucoup parler alors qu’on ne parle jamais de ses 24 pays où là non plus ce n’est pas permis de choisir pour son corps en tant que femme. 

 

D’après la cour suprême des États-Unis, la principale cause de leur décision, c’est-à-dire mettre fin à l’arrêt de Roe V. Wade, serait les croyances religieuses. Donc, bien que 53% des Américains ne se disent pas chrétiens  cette lois est applicable selon le choix de l’état Certains états comme le Texas modifie la loi en n’acceptant l’avortement que lorsque la vie de la mère est en danger. Peu importe la raison, l’avortement est à risque d’une peine qui peut aller jusqu’à 15 ans de prison dépendamment de l’état. 

 

Ce que plusieurs personnes supposent et ce qui arrive présentement dans plusieurs pays, c’est que certaines femmes se feront tout de même avorter, mais de manière clandestine (clinique illégale) ou de manière autonome. C’est-à-dire avec un cintre ou une aiguille à tricoter, une ancienne technique pour stopper la grossesse dans le temps ou l’avortement n’était pas légal. La technique du cintre consiste brièvement à un curetage de l’utérus fait par vous-même ou une amie. Cette technique est évidemment très dangereuse, elle peut entraîner de nombreuses conséquences telles que des hémorragies, des infections, des lésions de l’appareil reproducteur ou encore une perforation de l’utérus. Ces complications peuvent entraîner la mort de la femme. 

 

Dans ces conditions, les femmes ont la forte impression que leur droit a été massacré et que tous les efforts faits par nos ancêtres ont été saccagés. Étant une femme moi-même, je pense que chacun devrait décider de son corps, sa vie. La décision ne devrait pas revenir à quelques hommes importants, mais a des femmes qui parfois doivent l’utiliser parce que oui, l’avortement est le dernier recours certes, mais un recours quand même utilisé. On a tout simplement l’impression de retourner dans le passé avec la vielle mentalité. On nous fait comprendre avec cette décision que bien qu’on nous répète sans cesse qu’homme et femme sont maintenant égaux, il en reste que ce sont des HOMMES qui ont décidés pour le corps, l’utérus des FEMMES. Pour moi, cette décision est complètement aberrante. Je ne suis pas la seule à trouver cette décision injuste, des milliers de femmes ont manifestées pour le droit à l’avortement. 

 

Je pense que comme dans toute chose, il est complètement normal que tout le monde ne soit pas d’accord étant donné que nous avons tous des valeurs et une culture différente. Par contre, les valeurs de quelques personnes ne devraient pas avoir un si gros impact dans la vie de milliers de femmes et d’enfants nées dans la peine et la misère. 

 

Je tiens aussi à mentionner la chance que nous avons de vivre dans un pays aussi libre que le nôtre ou chacun décide pour soi-même. Certes, les jugements existeront toujours, mais au Canada, on fait partie d’une population ouverte d’esprit (en grande partie) qui respecte les droits, les valeurs, les sentiments et les choix de chacun. Une force qu’aucun autre pays ne pourra nous enlever et cela fait notre pays un excellent endroit. 

 

L’avortement qu’importe la raison ne devrait pas être une honte et il ne faudrait surtout pas en être gêné. Parce qu’à mon avis, l’avortement est un choix complètement personnel qui n’appartient qu’aux personnes concernées. Personne ne devrait venir à l’encontre de votre décision et encore moins le gouvernement. C’est une décision qui est extrêmement difficile à prendre et la période qui la suit est difficile sur le mental. Dans ces moments, nous avons juste besoin de soutien, alors si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à contacter l’infirmière à l’aide du code QR. Elle vous conseillera avec tendresse et écoute. Il n’y a aucune honte! N’oubliez surtout pas que votre point de vue est celui qui importe le plus, votre corps n’appartient qu’à vous alors cette décision est la vôtre et celle de personne d’autre. 

 

Imprimer
(Visited 55 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur(e)

css.php