2018 en condensé

 

En 365 jours, il s’en passe des événements, des fêtes, des faits saillants, des décisions, des nouveautés, des décès, des naissances, des échecs et des réussites. Alors, en faire un condensé, comme doit le faire l’équipe du Bye Bye en un peu moins d’une heure, n’est pas tâche aisée. Il faut y inclure les élections, les décisions politiques, les événements culturels, les fêtes, les manifestations, les nouveautés, les faits d’actualité, les guerres, les difficultés auxquelles on a fait face et les faits d’envergure. Voici donc un concentré de l’année 2018, les sujets saillants de notre année, au Québec.

En février

 

En février 2018 se tenaient les Jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang, en Corée du Sud. Jeux Olympiques d’ailleurs remportés par le Norvège et auxquels la Russie n’a pas été allouée à se présenter pour cause de dopage. Ses athlètes ont dû être sélectionnés, et la Russie n’a pas pu afficher ses couleurs et sa musique, qui étaient remplacés par ceux des Jeux. Le Canada y a gagné 11 médailles d’or, 8 d’argent et 10 de bronze, grâce aux athlètes Kim Boutin, Samuel Girard, Charles Hamelin, Alex Gough et de nombreux autres répartis en plusieurs disciplines. Bien que nous n’ayons pas gagné la compétition, nos athlètes nous ont apporté une grande fierté en gradant le Canada troisième au classement international en terme de médailles, précédé par le Norvège et l’Allemagne.

En mars

Alexandre Bissonnette, jugé pour l’attentat du 29 janvier 2017 à la mosquée de Québec plaide non coupable. Cette tuerie, causée avec une arme à feu, avait fait 6 morts et 8 blessés, dont 6 graves. Il était déjà reconnu pour sa xénophobie. Précédant l’attentat, une tête de porc avait été déposée devant la porte de la mosquée en pleine période de ramadan, insulte extrême pour les musulmans. Peu après, une lettre islamophobe est distribuée dans le quartier d’Alexandre Bissonnette. Le 28 mars, soit deux jours après son procès, il revient sur sa déclaration et plaide coupable suite à une analyse psychologique. Il est condamné à la prison à vie.

En mai

Le 1er mai, une avancée d’envergure prend place : le salaire minimum passe de 75 cents à 12 dollars. Ce changement augmente la qualité de vie de nombreux travailleurs ainsi que leurs conditions de travail, dont le salaire fait partie. En payant plus les employés, on leur permet une plus grande liberté financière et une vie de meilleure qualité. C’est donc une avancée vers un monde de meilleure qualité de vie et où les normes du travail sont montées d’un cran plus haut.

C’est également en ce mois que le prince Harry, de son nom Henry de Sussex, s’est marié le 19 avec Meghan Markle. Leur union a été célébrée à la chapelle Saint-Georges, à Windsor. Le frère du marié, le prince William et son épouse Kate Middleton, mariés sept ans plus tôt, attendaient toujours leurs troisième enfant. Le jeune couple d’Harry et de Meghan était extrêmement populaire et aimé du peuple, malgré les réticences de la reine Élisabeth.

En juin

 

La loi 157 sur le cannabis, projet de loi présenté par Justin Trudeau, est acceptée, bien que la CAQ et le PQ aient voté contre. Elle sera mise en place et officiellement en règle à partir du 17 octobre 2018. Certains sont surpris, car dans le milieu politique, il est rare qu’une fois élu, un dirigeant respecte ses promesses électorales comme l’a fait le premier ministre Trudeau.

Le 25 juin, l’homme d’affaires Tony Accurso est reconnu coupable pour fraude et complot dans un procès qui a duré plusieurs mois. Près de la mafia et du trafic illégal, ce n’était pas le premier procès d’Accurso, également reconnu coupable de corruption et de scandales de fraude, travaillant dans le milieu de la construction. En juillet, il est condamné à 4 ans de prison.

La même date, un célèbre philanthrope québécois œuvrant pour les pays en voie de développement décède : Paul Gérin-Lajoie. Cet homme, fondateur de la dictée PGL et collaborateur à l’instauration du Ministère de l’Éducation, avait atteint 98 ans lors de son décès. Son projet de vie, la dictée PGL, consistait en une dictée, à laquelle de nombreuses écoles participaient dans le but d’amasser des fonds pour les pays sous-développés. Répartie en niveaux scolaire, régional et international, elle avait comme but, en plus d’amasser des fonds, de sensibiliser les jeunes à la langue française et leur permettre de l’améliorer par écrit. Un beau projet qui ne prendra pas fin, on l’espère, suite au décès de son fondateur.

En août

 

Le gouvernement met sur pied une campagne de sensibilisation sur le cannabis avant la mise en règle de la loi 157. On y décrit d’ailleurs les problèmes qui peuvent être dus à la consommation de cannabis afin d’informer la population sur les lois qui viseront à contrôler la vente et la consommation de cette drogue.

Le 16 août, on constate la mort d’Aretha Franklin, pour cause de cancer du pancréas. Cette véritable légende, dont les chansons les plus populaires étaient Think et Respect, était un monument de la musique. La reine de la soul avait atteint l’âge de 76 ans au moment de son décès.

Le 23 août, la campagne électorale provinciale commence officiellement. Elle durera 39 jours et la Coalition Avenir Québec (CAQ), le Parti Québécois (PQ), le Parti Libéral et le Parti Conservateur s’y présentent, entre autres. Cette campagne se terminera sur l’élection du ministre François Legault.

Fin août, les présidents des partis québécois s’unissent pour défendre le système de la gestion de l’offre, instauré en 1972, qui régit les échanges entre le Canada et les États-Unis. Ce système touche l’importation étrangère de la volaille, du lait et des œufs, les principaux produits d’agriculture importés. Il limite les importations de ces produits et stabilise leurs prix afin que le Canada puisse conserver une partie de ses revenus et ressources économiques.

En septembre

Le 21 septembre, une importante tornade ravage Gatineau et Ottawa, ne causant aucun mort, mais laissant des dizaines de demeures sans toit et sans électricité. Certains foyers sont même détruits par les puissants vents. Cette catastrophe a touché des milliers de gens et heureusement, n’a pas fait de victime.

En octobre

 

Le 1er du mois, Charles Aznavour, célèbre chanteur français, est décédé. Il avait presque atteint son but, soit de chanter encore à 100 ans, à sa mort, à 94 ans. Ses chansons, dont certaines sont bien connues, telles que For Me, parlaient d’amour, de nostalgie et de temps qui passe. C’est un ambassadeur de la chanson francophone qui s’éteint après de longues années.

Le 28 octobre, le gala de l’ADISQ est célébré. Hubert Lenoir remporte trois prix durant ce 40e anniversaire de ce gala, qui se termine sur une note que certains interprètent comme mauvaise : l’artiste ayant mis son trophée dans sa bouche durant ses remerciements, il a été jugé négativement par les autres artistes et certains gens y ont vu de l’irrespect pour Félix Leclerc.

En novembre

 

Le 10 novembre, de nombreuses célébrités québécoises, mais aussi des gens sans notoriété se mobilisent pour l’environnement : c’est le Pacte pour la Transition. Une grande marche, une manifestation pour sensibiliser à agir dans les causes environnementales, à réduire l’empreinte écologique et à réaliser l’impact de la pollution sur l’environnement.

 

Que d’événements, que de rebondissements et que de beaux souvenirs en cette année passée. Des Jeux Olympiques au Pacte pour la Transition en passant par le décès du généreux Paul Gérin-Lajoie. Et pourtant, bien d’autres restent dans l’ombre, des situations qui n’ont pas été rapportées par les médias et auxquelles on donnait moins d’importance, mais qui sont bien plus importantes aux yeux de certaines familles. Bien sûr, les décès, les naissances, les sinistres qui ont touché tant de gens et dont on ne parle pas. Espérons que 2019 sera plus belle encore et que ce monde, d’année en année, s’épanouira. Car comment survivre sans chercher à s’améliorer ?

 

Par Amélia Gélineau

Imprimer
(Visited 169 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur(e)

css.php