SNC-Lavalin : le Canada se déchire

Il y a de cela quelques années, Justin Trudeau est élu premier ministre du Canada. Il semble idéal aux yeux des Canadiens. Aujourd’hui, on se pose des questions : Trudeau est-il vraiment aussi immaculé qu’il le paraît?

Corruption, pots-de-vin et démission

L’entreprise d’ingénierie SNC-Lavalin a récemment été accusée de corruption avec le gouvernement Trudeau : on prétend que l’entreprise aurait versé une somme d’argent importante au gouvernement afin d’être engagée pour effectuer des réparations telles celles d’autoroutes, de viaducs et d’autres structures de circulation.

Plus que cela, des sources anonymes ont rapporté que le bureau de Trudeau aurait fait pression sur Jody Wilson-Raybould, ancienne ministre de la Justice, afin d’éviter un procès à SNC-Lavalin.

Peut-être le gouvernement a-t-il cru se protéger en disculpant l’entreprise, mais il est à présent dans l’eau chaude, et on commence à douter de la prétendue honnêteté immaculée de Justin Trudeau.

Suite à ces accusations, Gerald Butts, secrétaire principal du Premier Ministre et ami de longue date de Trudeau, a démissionné de son poste. Ce dernier nie avec véhémence toute pression qui aurait été exercée sur l’ancienne ministre de la Justice. Personne ne s’attendait au départ de Butts, surtout à huit mois des prochaines élections. Il apportait beaucoup au gouvernement, selon les dires de plusieurs, et était un pilier aux côtés de Trudeau.

 

 

Pression appropriée ou pas ?

 

Butts a nié toute pression inappropriée sur Jody Wilson-Raybould : il dit n’avoir effectué que deux appels et deux rencontres par mois depuis l’automne dernier, ce qu’il considère comme peu étant donné les milliers d’emplois que SNC-Lavalin crée.

Cependant, l’ancienne Procureure de la Couronne a émis une autre part de faits, comme quoi la pression aurait été inappropriée et proche du harcèlement. Néanmoins, le témoignage de Gerald Butts semblait véridique, sans accroc. Qu’en est-il donc de ce point ? Il est toujours à confirmer.

Le Canada changé

Justin Trudeau semblait tout avoir pour lui : fils du populaire et bienveillant politicien Pierre-Elliott Trudeau, charismatique, jeune, aux idées prometteuses avec des études en éducation…

Cet événement aura eu un énorme impact sur le Canada tout entier : ce politicien, qui semblait parfait, a soudainement eu un accrochage majeur aux yeux de son peuple.

Évidemment, tout cela était beaucoup trop beau pour être vrai aux dires de plusieurs. Lui qui semblait être l’image même du Premier Ministre que les Canadiens souhaitaient trouver, il s’est retrouvé mêlé non seulement à une affaire de corruption, mais aussi de pots-de-vin et de pression inappropriée sur l’ancienne ministre de la Justice.

La leçon que les Canadiens en tireront sûrement : ne pas faire confiance au premier venu, même s’il est le fils d’un ancien important politicien. Et que quand tout semble être trop beau, il y a peut-être quelque chose qui cloche… Sans doute notre nation en ressortira plus forte et, à tout le moins, plus méfiante.

Bref, le cas SNC-Lavalin est toujours en développement. Nous attendons encore le verdict, suspendus aux lèvres des médias. Quelle que soit la décision juridique, une chose est sûre : le Canada en ressortira changé et peut-être qu’à l’avenir, il fera des choix différents.

Par Amélia Gélineau

Imprimer
(Visited 66 times, 1 visits today)

css.php