L’histoire des Noirs est parfois difficile mais elle est aussi empreinte de mouvements qui ont inspiré beaucoup de gens. Dans cet article, j’évoque des idoles, des représentants, des grandes figures qui sont restés gravés dans notre mémoire. Des années 50 à aujourd’hui, leurs gestes qui ont eu tant d’impact, nous émerveillent et, je l’espère, continueront de le faire. 

 

Années 50-60

Pour commencer, Maya Angelou est une personne qu’on ne peut oublier, à mon humble avis. Née en 1928 et morte d’une longue et douloureuse maladie en 2014, c’est une femme déterminée, travaillante et intelligente.

Écrivaine, poète, chanteuse, essayiste, actrice, professeure d’université, scénariste, productrice, documentariste et militante, elle est sortie du moule en côtoyant des personnes célèbres comme Barack Obama et Nelson Mandela. De plus, elle s’est battue contre le racisme durant toute sa vie en s’impliquant dans plusieurs mouvements comme celui contre l’apartheid en Afrique.

Maya Angelou a aussi écrit plusieurs romans bouleversants tels que Je sais pourquoi l’oiseau chante en cage, Tant que je serai noire ou Lettre à ma fille, de magnifiques romans biographiques qui enchainent poésie et tournures de phrases qui ont insufflé aux États-Unis un vent de tristesse, et de, je l’espère, honte d’avoir fait subir toutes ces horreurs à des personnes qui ne le méritaient pas. 

Pour toutes ces choses incroyables qu’elle a accompli, on lui a remis bon nombre de prix comme la médaille de la liberté, des Grammy, le Mother Teresa award et d’autres tout aussi prestigieux. 

En conclusion, c’est une femme brave, brillante, généreuse et sensible qui m’a personnellement émue. 


Années 90

 

Mon choix surprendra peut-être plusieurs personnes, mais comme représentant des années 90, j’ai choisi Tupac Shakur.

Malgré des chansons aux paroles qui peuvent choquer, Tupac a tout de même été un porte-parole dénonçant les souffrances endurées par les Noirs. Dans ses chansons comme Mr President, Dear Mama ou Keep your head up, il parle de sujets actuels de l’époque. 

En effet, dans Mr President, il parle de l’horreur du racisme et de la pauvreté, souvent reliés et tous les deux vécus par Tupac. Dans Keep your head up, il défend les femmes et leurs droits. 

Mais celle qui reste gravée dans les mémoires est surtout Dear Mama, la chanson dans laquelle il remercie sa mère pour tout ce qu’elle a fait pour lui. 

Repoussant les barrières des tabous, il a écrit ce qu’il ressentait face à tout ce qui rend notre monde aussi horrible. Dans son cas la discrimination, la violence, les ghettos et les laissés pour compte. 

Donc, même s’il a commis plusieurs erreurs, il a aussi montré sa bienveillance et sa sagesse à travers la musique, une des manières de s’exprimer les plus répandues dans le monde. 


Années 2000

 

Ensuite, je vais parler d’une femme très connue et appréciée: Michelle Obama.

C’était la première Première Dame noire, ce qui est un grand pas dans l’histoire des États-Unis. 

Après le Watergate et le scandale Clinton, l’Amérique était humiliée et avait grand besoin d’un rafraichissement en ce qui concerne les présidents. Et Barack et Michelle Obama, charismatiques, souriants, tolérants et démocrates faisaient des candidats idéaux. 

 Mais elle ne se démarque pas seulement par cela. Michelle Obama s’est investie dans de nombreuses organisations telles que la Croix-Rouge, Joining Force; un organisme visant à aider les familles des militaires, Let Girl Learn; un programme faisant la promotion des études supérieures pour les filles. Elle s’efforce sans relâche de sensibiliser le public à propos de plusieurs sujets, notamment l’éducation et la santé des enfants. 

Par exemple, elle a lancé le mouvement #bringbackourgirls, un mouvement servant à dénoncer et plaindre l’enlèvement de 276 filles nigériennes. 

En plus de s’impliquer dans ces missions environnementales, elle a écrit un livre biographique sur sa vie. 

C’est donc pour cela que la considère comme une femme exemplaire de la société américaine. 


De nos jours…

À présent, une personne plus moderne, mais tout aussi appréciée que les précédents: Chadwick Boseman. 

Chadwick Boseman est un acteur né en 1976 et, malheureusement pour l’univers du cinéma mort en 2020 d’un cancer du côlon. Il a interprété plusieurs personnages formidables avec brio tels que la panthère noire ou Jackie Robinson, le premier joueur de baseball noir. Cet acteur était très apprécié de ses collègues comme Scarlett Johansson ou Chris Evans et sa mort a suscité beaucoup de tristesse autant chez Joe Biden, Mick Jagger ou tous les grands fans de Marvel. 

Durant sa vie trop courte, il a été une figure, un modèle pour plein de personnes.  C’est pourquoi je l’ai tout de suite vu comme un représentant idéal pour le mois des Noirs. 

 

 


 

Mon deuxième choix (encore un Américain) est Colin Kaepernic, un ancien joueur de football afro-américain. S’il ne pratique plus cette profession pour laquelle il était pourtant très doué, c’est parce que la NFL a décidé de le renvoyer suite à des actions qu’il a entreprises pour manifester son désarroi face à la maltraitance des Noirs aux États-Unis. 

Lors de l’hymne national, au lieu de se lever comme les autres, il s’est agenouillé. Ce geste, pourtant si petit, est devenu un symbole des protestations contre les violences policières injustifiées. Plusieurs joueurs imitent à présent Colin et s’agenouillent durant l’hymne, démontrant que les États-Unis ne devraient pas être si fiers de leur pays, mais plutôt considérer chaque être humain de leur beau système et briser l’agréable illusion d’égalité qu’ils nourrissent depuis tant d’années. 

Kaepernic a aussi donné un million de dollars à un organisme avec des convictions similaires aux siennes. 

Il a été récompensé par le prix Ambassadeur de la Conscience d’Amnesty International. 

Après le grand courage dont il a fait preuve, il a amplement mérité ce prix et je souhaite qu’un jour il recommence à jouer dans la NFL. 


Comme je n’ai choisi que des personnes américaines jusqu’à présent, j’enchaîne avec trois personnes canadiennes. 

Pour commencer, je vais parler de Dominique Anglade, une femme politique. Fille de George Anglade, un professeur, géographe et écrivain et de Mireille Neptune, une féministe et économiste, elle était vouée à un avenir prometteur.

Elle a suivi un parcours politique dans lequel elle est passée de la Coalition avenir Québec au Parti libéral. Cette décision a été prise car elle aurait eu des désaccords avec les autres membres en lien avec des sujets comme l’identité et l’immigration. 

En 2016, elle est élue ministre de l’économie, de la science et de l’innovation et est la première femme d’origine haïtienne à remplir ce rôle. 

Quatre ans plus tard, elle est élue cheffe du parti libéral, la première femme ministre de ce parti. 

C’est donc pour son travail acharné et le fait qu’elle ait été la première à faire plusieurs choses que je la mentionne dans mon article. 

 


 

Suivant la politique, place aux livres! Dany Laferrière est un auteur haïtien et canadien ayant écrit plusieurs romans parlant du traitement des Noirs avec ironie et finesse.

Ayant reçu un nombre astronomique de prix pour ses livres, je n’en nommerai que quelques-uns: le prix Médicis, le grand prix littéraire international Métropolis bleu, le prix de la personnalité de l’année de Radio-Canada, le prix des libraires du Québec, etc. Mature, intelligent et doté d’une belle plume, il a une place de choix dans mon article. 

En conclusion, son écriture admirable a su impressionner plus d’une personne, d’où les nombreux prix honorifiques. 

 


Pour terminer, la chanteuse Sarahmée est une personne défendant plusieurs causes telles que l’abolition du racisme (cela va de soi), le féminisme et l’homosexualité. 

Dernièrement, elle a sorti une nouvelle chanson, Ma peau, une chanson prônant l’acceptation de soi. Elle transmet à plusieurs personnes des valeurs essentielles et des pensées positives dans ses chansons rythmées.

Étant très populaire auprès du public, c’est un modèle pour plusieurs adolescents autant par ses paroles qui résonnent en chacun de nous que par sa personnalité dynamique et colorée. 

Donc, la chanteuse est pour moi une personne inspirante, avec un style original et un sourire contagieux. C’est pourquoi c’est la dernière, mais non la moindre, célébrité de mon article. 

 


Pour conclure, j’espère que vous avez aimé mon article et que toutes ces personnes ont provoqué en vous le désir de changer le monde ou tout simplement de ne laisser rien ni personne ébranler vos convictions les plus profondes. 

Par Raphaëlle Lacasse

Imprimer
(Visited 57 times, 1 visits today)

css.php