Des opinions divergentes envers les devoirs à la maison

Plus les années scolaires avancent, plus les élèves sont confrontés à une charge de devoirs importante à la maison. C’est en secondaire 5 qu’ils ont l’impression d’être dépassés par toute cette charge de travail. Qu’en pensent différents sujets ?

L’avis d’un psychoéducateur

Selon Yanik Labelle, psychoéducateur à l’école secondaire Armand-Corbeil, tout se joue dans l’organisation de l’élève, mais aussi dans la façon de faire des différents enseignants. Il croit qu’un élève qui est “en surcharge de travail” n’est pas réellement en surcharge. Ce qu’il veut dire par ceci, c’est qu’il est important d’établir un plan d’action afin de pouvoir bien se structurer lorsqu’un élève ressent du stress lié à ses travaux scolaires. Donc, il est nécessaire, à son avis, de planifier les devoirs en conséquence des différentes exigences des enseignants.

Deux façons d’aborder le sujet selon des enseignants du secondaire

Comme mentionné plus haut, les exigences de travaux varient d’un enseignant à l’autre. Par exemple, une personne comme Monsieur Sébastien Huot, enseignant en mathématiques avancées de secondaire 5, est convaincu de son point lorsqu’il donne des devoirs. En effet, selon lui, il est nécessaire de faire travailler un élève après l’école (en devoir) lorsque celui-ci choisit son cours, puisque c’est assez demandant et que c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Pour vous donner un exemple d’un de ses arguments : “ Un joueur de hockey qui choisit d’être dans une équipe de compétition va avoir les entraînements avec l’équipe quand le coach est là, mais c’est très normal que le coach demande qu’il fasse des entraînements hors glace afin de se pratiquer. Contrairement à un joueur qui s’entraîne dans le hockey local, il n’aura pas autant besoin de se pratiquer puisque l’effort et la volonté demandés ne sont pas aussi exigeants.”

 

Par contre, d’un autre côté, il y a Chantale Caissié, qui, elle, pense qu’il est préférable de ne pas donner trop de devoirs à un élève. Selon les dires de quelques-uns de ses élèves, elle dit qu’il est peu utile d’emmener du travail à faire à la maison puisque ce qui est important dans son cours se donne dans son cours. Donc, ses élèves m’ont dit qu’elle a tendance à alléger les devoirs et à être moins stricte face à ceux-ci. Alors, si un élève ne comprend pas ou a de la difficulté avec un numéro, il n’a qu’à venir en récupération lui poser ses questions et ça lui fera plaisir de répondre. Toutefois, elle tient son point sur le fait que les devoirs sont une charge de travail peu utile et que c’est un facteur qui contribue au stress d’un étudiant.

 

Des divergences d’opinions

Les devoirs à la maison est un sujet peu abordé par les médias, mais qui devrait tout de même être discuté. En effet, il y a divers points de vue tels que celui des enseignants qui sont favorables, celui des enseignants qui sont défavorables, celui des parents qui sont favorables et celui des parents qui sont défavorables. Selon « un récent sondage, les devoirs à la maison représentent un problème quotidien chez 82% des parents et 30% des élèves ne les font pas. » Le problème est que les parents ont leur journée dans le corps, leurs enfants aussi, mais il y a aussi le manque de temps au courant de la soirée. Pour vous donner une idée, le parent doit aller chercher son enfant à l’école ou au service de garde, défaire les boites à lunch, préparer le souper, souper, doucher les enfants et les coucher. On s’entend qu’un enfant ne se couche pas à 21 heures, alors il y a souvent un manque de temps à consacrer aux devoirs des enfants. Par contre, du côté des adolescents du secondaire, c’est vrai qu’ils ont un peu plus d’autonomie et de temps, mais reste que la charge des devoirs à la maison est de plus en plus lourde au fil des années et qu’il y a une question d’équilibre. Par exemple, un élève de secondaire 4 qui a choisi le cours de maths SN est obligé de consacrer deux heures MINIMUM au courant de sa soirée pour faire ses devoirs, ce qui lui donne peu de temps pour faire du sport et décompresser… De plus, en ce qui concerne les élèves de l’école primaire, il y en a certains qui vivent dans des milieux défavorisés et qui n’ont pas la chance d’avoir des parents bien éduqués ou bien qui leur consacrent beaucoup de temps. Donc, cela fait en sorte que les élèves n’ont pas tous la même chance de réussir et de persévérer, puisque certains font des devoirs et leçons avec leurs parents tandis que d’autres n’ont pas la possibilité de le faire. Toutefois, selon la Fédération des comités de parents du Québec, 90% des répondants sont favorables aux devoirs à la maison, puisque ça leur permet d’être au courant de ce que leurs enfants apprennent. Bref, c’est une situation qui fait jaser dans les écoles et un mouvement qui devrait être mieux éclairé et soutenu.

 

L’opinion d’une étudiante de secondaire 5

Étant moi-même étudiante en secondaire 5, je remarque beaucoup la fatigue des gens de ma classe. Parfois, certains me racontent leur fin de semaine ou bien leurs soirs de semaine, puis l’activité qui revient le plus souvent est le fait de faire des devoirs ou des travaux. Personnellement, je crois qu’il serait préférable si nous avions une période de devoirs et leçons à l’école. Ça nous permettrait d’avancer ou de terminer nos devoirs et de pouvoir profiter du temps à la maison pour faire du sport ou simplement passer du temps avec notre famille. En ce qui me concerne, je n’ai pas choisi l’option maths SN, entres autres à cause de la charge de travail qui y est consacrée. Je crois qu’un élève de mon âge a besoin de faire autre chose que des devoirs qui durent plusieurs heures à la maison. Pour vous donner un exemple, l’année dernière j’avais pris le cours de maths SN et je consacrais littéralement ma vie aux maths. Chaque soir, je revenais de l’école et je prenais un petit deux heures pour les maths. À bien y repenser, j’aurais pu utiliser ce temps pour aller faire du sport ou pour faire d’autres activités. Bref, cette année, j’ai fait un choix pour ma santé, c’est-à-dire le cours de maths CST au llieu de celui de maths SN.

Par Justine Gosselin


Sources :

https://www.journaldemontreal.com/2015/08/27/finis-les-devoirs-a-la-maison-vive-les-devoirs-a-lecole

https://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/pascale-breton/201409/03/01-4796936-en-finir-avec-les-devoirs.php

Imprimer

(Visited 1 419 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur(e)

16 thoughts on “Des opinions divergentes envers les devoirs à la maison

  1. Je suis en total accord avec cet article qui m’a fois démontre une grande classe et maturité. Bravo à l’auteure, tu mérites tous ces félicitations!

  2. je trouve que cette article est bien pensé qui parle des devoirs basé sur de différent opinions.

  3. Je trouve que c’est très important de parler de ce sujet aux élèves. Un texte qui est interréssant et unique dans son genre. Maintenant j’en sait plus à ce sujet. Merci et continuer votre bon travail.

  4. C’est bien je suis d’accord avec vous pour les devoirs est t’un peu une surcharge et on n’a plus le temps pour passer des fins de soiré entre famille entre amis.

Comments are closed.

css.php