Zoey Booker

L’anxiété de performance

 

Nous passons tellement notre temps à courir après la perfection que nous oublions souvent qu’elle n’existe pas.

 

Nous voulons obtenir une note parfaite à notre examen, nous voulons exceller tout de suite à de nouvelles activités ou bien, nous voulons être à l’aise du premier coup avec de nouvelles personnes. Mais il ne faut pas oublier que l’erreur est humaine et que c’est correct et surtout normal de se tromper.

Même si on a fait un faux pas dans notre cours de danse, c’est correct. Même si on s’est exprimé plus difficilement à notre ami l’autre jour, c’est correct. Même si on a eu de la difficulté à notre examen de science, c’est correct.

 

Il ne faut pas se décourager à cause de cela, car nous pouvons facilement se reprendre un autre jour et contrairement à ce que l’anxiété veut nous faire croire, cela ne fait pas de nous des échecs, au contraire, cela fait de nous de meilleures personnes.

 

En effet, ces erreurs sont souvent bénéfiques à notre développement personnel, car elles nous permettent de nous améliorer pour ensuite devenir le meilleur de nous-mêmes. Alors, laissons-nous le temps de s’habituer à de nouvelles choses et essayons de ne pas trop mettre de pression sur nos épaules.

 

Bref, la perfection est un mythe et l’important, c’est de faire de son mieux et d’être fier du résultat malgré les erreurs que l’on a pu faire.

 

Par Zoey Booker

 

L’envol

 

Imaginez un oiseau. Il vole librement et profite de la brise chaude d’été quand soudainement, ses ailes cessent de fonctionner. Que s’est-il passé? C’est simple, l’oiseau avait peur des hauteurs et quand il a laissé sa peur prendre le dessus sur lui, cela a aussi détruit sa confiance et, du même coup, ses habiletés.

Voilà comment je vois la gêne: pour moi, c’est une peur. Une peur qui consume ta confiance petit peu à petit peu. Et sans confiance, comment peut-on croire en nos habiletés? Cette peur manipule nos pensées, nous fait croire que nous ne valons pas la peine. Nous essayons de nous enfuir, mais ce que nous ne savons pas, c’est que cette peur est en nous. Elle nous suivra jusqu’à ce que nous décidions que nous en avons eu assez. Pour des années maintenant, cette peur nous pourrit de l’intérieur. Elle nous a coupé des gens, elle nous a fait croire que nous n’étions jamais assez bons pour rien. Mais il y a une chose que nous devons savoir: cette peur a tort. Elle a toujours eu tort. Tout ce qu’elle a pu nous faire croire est faux. Nous avons essayé tellement fort de la combattre, mais le truc est de l’apprivoiser. Cette peur doit savoir que c’est nous, le maitre. Nous avons toujours été le maitre. On doit simplement y croire.

L’oiseau a repris son envol, mais cette fois, il ne s’arrêtera pas. Il est même plus vite qu’avant. Il a apprivoisé sa peur et cela l’a rendu plus fort.

Par Zoey Booker

css.php